Politique

Turquie : scrutin difficile pour Erdogan en pleine tempête économique

Les Turcs votaient dimanche à l’occasion d’élections locales à haut risque pour le président Recep Tayyip Erdogan, qui a jeté toutes ses forces dans la bataille pour éviter le séisme d’une défaite à Ankara ou Istanbul en pleine tempête économique.

Les quelque 57 millions d’électeurs peuvent voter jusqu’à 14H00 GMT pour élire leurs maires, conseillers municipaux et chefs de quartier (“muhtar”).

A un moment où ce pays est confronté à sa première récession en 10 ans, une inflation record et un chômage élevé, ce scrutin a valeur de baromètre pour la popularité de M. Erdogan qui a remporté toutes les élections depuis l’arrivée au pouvoir de son parti, l’AKP, en 2002.

M. Erdogan affirme que “la survie de la nation” est en jeu, appelant au cours d’une campagne électorale particulièrement brutale à “donner une claque ottomane” à ses adversaires. Mais l’opposition appelle à profiter de ce dernier scrutin avant 2023 pour sanctionner la politique économique du pouvoir.

Signe de l’importance de ces élections locales à ses yeux, le président âgé de 65 ans s’est lancé à corps perdu dans la campagne, tenant 102 meetings en 50 jours.

Si le chef de l’Etat a autant mouillé la chemise, c’est parce qu’une défaite “torpillerait le mythe d’invincibilité” dont il jouit, souligne Emre Erdogan, professeur à l’université Bilgi d’Istanbul.

Une attention particulière sera portée aux 30 municipalités métropolitaines qui constituent le poumon économique de la Turquie, avec plusieurs batailles serrées comme à Bursa (nord-ouest) et Antalya (sud).

Source

Related posts

Le Canada retire la nationalité à Aung San Suu Kyi

admin

Regain de tension dans le Golfe : l’Iran saisit un pétrolier britannique

admin

Terrassée par le Brexit, Theresa May démissionne

admin
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !