Religions et spiritualité

Enfant hors mariage en Islam : Réalités Mystiques et Solution d’exception

La problématique de l’enfant hors mariage fait partie des questions les plus sensibles ou des plus complexes que les savants n’abordent que rarement. Cependant, il ya le célèbre et authentique hadith du Prophète où il a dit : « Ne rentre pas au paradis, l’enfant né d’une fornication » (Rapporté Imam Ahmad dans son Musnad 2/203,…) qui met en exergue clairement qu’un enfant issu d’un lien spirituellement non légal ne peut rentrer au paradis. A la question est ce qu’il va rentrer d’office en enfer ? La réponse est non ! bien qu’en prenant référence sur cette parole prophétique, les savants en ont conclu que même s’il adorait avec ferveur Allah swt, sa place sera Al Ah’râf qui est un lieu situé entre le paradis et l’enfer. Le Prophète s.a.w ne parle jamais sous l’effet de la passion, tout ce qu’il dit trouve une explication dans le domaine seigneurial, c’est ainsi qu’Allah swt lui a confirmé : « Il ne prononce rien sous l’effet de la passion, ce n’est rien d’autre qu’une révélation divine inspirée » S.53 verset 3 & 4. Dieu swt a aussi mentionné dans ce noble Coran que ‘’aucune âme ne portera le fardeau d’autrui’’ S.53; V.38 et cet enfant n’a commis aucun péché, il a juste eu la malchance de venir au monde par l’intermédiaire d’un péché qu’a commis ses parents mais lui n’a rien fait. Pourquoi il ne peut donc pas normalement entrer au paradis comme tout autre enfant ? Cette question a presque toujours resté inexpliquée à tel enseigne que certains détracteurs opportunistes de l’Islam en ont profité pour attaquer Dieu et Sa religion.

Dans cet exposé, nous allons incha Allah éclairer deux réalités issues des informations puisées des enseignements de Mawlâya Seydi Mouhamed El Cheikh. La première est pourquoi le prophète a dit que cet enfant n’entre pas au paradis ? La deuxième question est de savoir existe-t-il une solution ou une exception à cette parole Prophétique qui fera qu’un enfant hors mariage pourra bel et bien entrer au paradis ?

Pour venir à bout de ceci, il faut d’abord comprendre que cet hadith prophétique fait partie de ceux révélés par le Prophète Mouhamad s.a.w mais dont l’explication se trouve dans la Haqîqa (La Réalité Esotérique de L’Islam) et les réalités invisibles. Ainsi, aucun des savants livresques de la Charia n’y a donné une réponse exacte bien qu’il est unanime qu’un enfant né hors mariage même s’il adore Dieu en respectant tous les préceptes, il ne peut accéder qu’à la station d’Al Ah’râf. Rappelons que cette dernière se trouve entre le paradis et l’enfer et elle est le lieu où iront ceux à qui leur bonne œuvre est au même niveau que leur péché au jour du jugement.
Lorsque Seydi Mouhamed El Cheikh fut interpellé à ce sujet, il dira que la question de cette incapacité d’accès au paradis ne relève pas d’un simple principe de Dieu mais au contraire cela relève d’une réalité mystique (Haqiqa). Pour le comprendre, il faut retourner aux réalités mystiques de l’embryologie. En effet, lors de la fécondation, Dieu envoie deux anges qui, arrivés dans l’utérus de la mère, se relaient chaque 12 heures de temps (les deux font 24 h) et pendant toute cette période, ils font le zikr du nom : Bi ismi Lâhi (Au nom d’Allah). Lorsque l’embryon se trouve au stade caillot de sang, viennent deux autres anges qui font aussi un relais de 12 h de temps chacun. Lors de toute cette période, ils invoquent le nom divin Rahmane (Le Tout Miséricordieux). Lorsque le fœtus débute la formation musculaire, viennent deux autres anges qui font 12 h chacun et le zikr du nom d’Allah Ar Rahim (Le Très Miséricordieux). Lorsqu’arrive la formation osseuse, deux autres anges prennent le relais pour invoquer le nom d’Allah al Khâliqu (Le Créateur). Enfin, à la formation du liquide amniotique, viennent aussi des anges qui invoquent le nom divin as Salâmu (Celui qui est Paix). Comme le Tout Puissant l’a si bien mentionné : « Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de Le glorifier » S.17 V.44, Allah swt a fait du zikr, le socle de toutes les réalités existentielles.

Ainsi, c’est toute cette assemblage de zikr source de lumière divine que Dieu accompagne le Bébé pour le protéger lors de ces moments critiques et pour qu’il y ait un développement normal. Cependant, il faut préciser que cela concerne un bébé issu d’une union sacrée du mariage car ne bénéficie de cette assistance mystique que les bébés issus d’une union licite. De ce fait, les enfants nés de conditions hors mariages ne bénéficient pas intégralement de cette assistance angélique car les anges qui invoquent Bi ismi Lahi ne viennent pas, il en est de même pour ceux qui font le zikr ar Rahman, ar Rahim et al Khâliq; les seuls anges qui viennent sont ceux qui invoquent as Salam qui, par la miséricorde de Dieu feront protéger le bébé par la formation du liquide amniotique et le déroulement de la gestation. Ainsi donc, du fait de l’absence des premiers anges lors de la conception du bébé, celui-ci se trouve en manque de lumière de telle sorte que lorsqu’il naîtra, même s’il a vécu 100 ans dans la dévotion, il ne pourrait jamais combler devant Dieu ce manque de lumière. La parole du Prophète est donc d’autant plus vrai et c’est ce qui explique que cet enfant ne peut pas accéder au paradis et la plus haute station qu’il pourra occuper est Ah’râf. Cela n’empêche que ses parents sont dans un danger grave car la respiration d’un enfant illicite est comme une fumée atomique qui brule jusqu’au ciel, et à chaque respiration, les anges écrivent 10 péchés pour son père et 10 pour sa mère, et ceci durant toute sa vie.

De la première question donc on a compris que c’est ce manque de lumière originelle qui suivra cet enfant jusqu’à l’handicaper.
Revenons maintenant à la deuxième question à savoir est ce qu’il existe une exception voire une solution à cette triste réalité ?
Pour répondre à ceci, revenons sur l’affirmation historique de Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjâni. De cette question, Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjâni a dit que si un enfant né d’une fornication prend mon wird, on marchera ensemble jusqu’au Paradis. Ceci stipule clairement que si quelqu’un prend la demande d’absolution garantie par le Prophète, la Salâtoul Fâtiha et le Lâ’ilâha ilal Lâh sous le cachet de Cheikh Ahmad Tidjâni Cherîf, il va forcément entrer au paradis. Ainsi, de tous les awliyas de l’histoire seul le Qutbul Maktûm a garantie ceci. Et la raison de cette garantie vient de la Salatoul Fatiha qui est une lumière exceptionnelle, un zikr garanti pour lequel une seule perle agréée par Mawlaya Cheikh Tidjâni permet de combler ce manque de lumière. C’est la puissance de la Salatoul Fatiha qui va sauver cet enfant donc. De cette réalité, on comprend que tout ce que Mawlaya Cheikh Tidjâni a affirmé, repose sur une réalité connue des hommes de Dieu et ceux qui le contredisent sont des ignorants qui n’ont aucun accès sur les mystères d’Allah swt. Il apparait de cette solution que Mawlâya Cheikh Tidjâni et de travers la Tarîqa Tidjâniya est la lumière salvatrice de l’âme par exception.
Nos sincères reconnaissances au missionnaire de Mawlaya Cheikh Tidjâni, Seydi Mouhamed El Cheikh, le savant maître des mystères de Ghaïb.
Cheikh Tidiane Sémbène

Related posts

EL HADJ OMAR FOUTIYOU TALL OU LE PROPHETE NOIR MECONNU

waladounyati

Leçon du Ramadan : L’histoire de Iwathie, le géant qui vivait à l’époque du prophète Noé (Nouh)

admin

La Wazifa et les cas de réparation

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !