Religions et spiritualité

EL HADJ OMAR FOUTIYOU TALL OU LE PROPHETE NOIR MECONNU

 Ce mercredi 12 Février 2020 marque les cent cinquante sixième années de la disparition de cette figure historique dont les renommées militaire et spirituelle continuent encore de traverser les années. De l’Afrique de l’Ouest à la Palestine, en passant par le Caire et l’Arabie Saoudite, El Hadj Omar Foutiyou Tall a laissé dans son sillage les prémices d’une spiritualité nouvelle, jusque-là inconnue des gnostiques de l’époque.

La méconnaissance de cet illustre personnage par les sénégalais eux – mêmes ne finit pas de le cantonner au rang de souverain et chef de guerre pour les uns, grand érudit soufi de la confrérie tijaniya pour les autres. Pourtant, malgré tous ces titres honorifiques, jamais une avenue, un boulevard n’a encore porté son nom sur les artères de la capitale sénégalaise, qui n’en finissent pas de mettre à nu, de par les noms qui leur sont donnés, ces noms souvent venus d’ailleurs, ce complexe de l’homme noir face à la « Condescendance » personnifiée venue d’autres horizons. Les programmes scolaires prétendent enseigner la vie et l’œuvre de ce grand personnage en vous brossant le nom de sa mère, la sainte Adama Aïssé, son lieu de naissance, Halwar, ses conquêtes en Afrique noire, la prise de Hamdallaye… La tradition orale vous retracera sa généalogie ô combien illustre ! Les historiens, de par leurs nombreux ouvrages et colloques vous dessineront son périple terrestre et n’hésiteront pas à vous sortir ses armes de guerre pour vous démontrer à quel point ce chef militaire, par la petitesse de ses moyens, a su, par ses nombreuses conquêtes, contribuer de manière décisive à l’islamisation d’une grande partie de l’Afrique noire.

Cependant, la chance que pourra avoir l’historien sera de rencontrer Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh car qui mieux que le Khoutboul Akhtaboul Kabir, pour parler d’un Akhtab ? Là seulement, le tenant de l’histoire terrestre se rendra compte que ses connaissances ne se limitent qu’au monde chahada (terre) et n’ont aucune valeur parce – qu’en face, l’histoire sainte lui fera comprendre qu’El hadj Omar Foutiyou Tall n’a jamais eu de petits moyens pour répandre l’islam et la tarikha tijane en Afrique noire ; au contraire, il avait avec lui et en permanence Mawlana Cheikh Ahmad Tijane Chérif (rta) et le Prophète Seydi Ahmad (saw). Que demander de mieux ? L’historiographe saura alors que les multiples conquêtes de ce saint homme à travers l’Afrique de l’Ouest n’ont été qu’une mission que lui avait assignée Mawlana Cheikhou Tijani lui –même. Il s’étonnera de cette réalité qui est que le khatmiya du prophète a choisi El Hadj Omar Foutiyou Tall parmi les prophètes non envoyés sur terre, ceux- là mêmes qui sont restés au quatrième ciel s’adonnant au zikr du centième nom d’Allah (swt), pour venir répandre l’islam et « le naaciril haq bil haqi » dans des contrées de l’Afrique assombries par le paganisme. L’historien de ce monde se départira alors de ses ouvrages car il aura la chance de comprendre après tant d’années, que malgré les nombreux périples d’El Hadj Omar Foutiyou Tall, la planète terre est très ordinaire pour voir un saint, prophète noir détenteur du « noubouwatul ahzar », chef des « miftakh » fouler son sol, lui qui ne s’est jamais caché du fait qu’il connaissait mieux les rues du monde ghayb que celles de son Halwar natal.

Le communicateur traditionnel, si important en Afrique parce- que détenteur de la tradition orale dans des sociétés qui n’ont pas connu l’écriture pour consigner leurs histoires dans des registres, se taira lui aussi, lorsque la chance lui sera donnée de rencontrer l’Imam Al Mahdi, Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh. Le généalogiste traditionnel percera alors le mysticisme d’El Hadj Omar Foutiyou Tall et démystifiera l’idée que le monde chahada se fait de la noblesse d’une lignée. Lorsque le tenant de l’histoire orale, grâce aux enseignements de Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh, découvrira que bien avant la sainte Adama Aïssé, El Hadj Omar Foutiyou Tall a vécu dans les mondes ghayb et ghayshia en état de lumière et d’âme pendant vingt-cinq mille ans, avec le prophète Seydi Ahmad et Mawlana Cheikh Ahmad Tijane Chérif (rta), avec aussi les prophètes Moussa (as) et Insa Ibn Maryam (as), il comprendra que la notion qu’il se faisait de la filiation, ainsi que l’histoire d’El Hadj Omar Foutiyou Tall qu’il croyait tant maîtriser, renfermait un pan qui lui était jusque-là inaccessible. Seydi Ahmad (saw) ou Mouhammadoul Haqiqa dans une de ses multiples réalités, inclut en lui cette famille spirituelle de quatre cent onze membres dont Mawlana Cheikhou Tijani Chérif, les grands pôles secoureurs, dont El Hadj Omar Foutiyou Tall et plusieurs autres saints. Il a encore sur son front, Mouhammadoul Haqiqa, un trait de lumière où tous les prophètes et saints qui existent y ont leurs noms inscrits, c’est le cas donc, encore une fois, d’El Hadj Omar Foutiyou Tall. Quelle tradition orale, qui puise ses sources de ce monde visible, peut perpétuer l’histoire d’une si grande figure dont les réalités existentielles datent du monde ghayb ?

A l’élève dont l’esprit, au cours de son cursus scolaire, a été imprégné de l’histoire écrite par les expansionnistes, son aubaine sera de croiser le chemin du Maître de Médina Cheikh. Qu’il ne soit pas déçu, cet aspirant à la connaissance historique de son peuple, de savoir que pendant des années, il s’est évertué, en bon élève qui recherchait la fierté de ses parents, à bien assimiler ses leçons sur El Hadj Omar Foutiyou Tall concernant sa date de naissance, sa filiation à la tarikha tijane, ses voyages et ses guerres soit disant perdues face aux colons. Qu’il se réjouisse, au contraire, de savoir que ces batailles livrées par le prophète noir, n’avaient aucunement comme finalité, une expansion politico – géographique mais relevait du domaine purement mystico – spirituel ; évidemment, une guerre spirituelle, avec comme commandeur en chef Mawlana Cheikh Ahmad Tijane Chérif (rta), ne se perd jamais ! Pour preuve, le colon est parti depuis belle lurette, l’islam continue de se propager et avec lui, la tarikha tijane. El Hadj Omar Foutiyou Tall n’est pas mort et les manuels scolaires accordent tous leurs violons sur le fait qu’il « a disparu mystérieusement » ; c’est une vérité qui cache une réalité qu’aucun enseignant ne pourra dévoiler à son élève faute d’un programme scolaire établi par des pédagogues qui n’ont pas accès au monde ghayb. La vérité est que le « dépêché » sur terre de Mawlaya Cheikh Tijane (rta), El Hadj Omar Foutiyou Tall, de par son degré spirituel élevé, allait faire profiter de sa mort même les plus irréductibles égarés qui auraient pu avoir la chance d’être enterrés dans la même ville que lui car ils allaient être prédestinés au paradis.

Tout comme l’historien moderne ou le communicateur traditionnel, l’élève se rendra compte que ce qui a toujours été important dans la vie de cet illustre maître mystique n’a jamais été relaté ni oralement, ni dans les livres. Seulement, qu’il ne pense surtout pas avoir perdu son temps quand après réflexion, il se rendra à l’évidence que même les falaises de Bandiagara, en l’espace de quelques secondes, ont emmagasiné plus d’informations sur le saint homme que lui aurait pu en avoir tout au long de son cursus scolaire. Si cela peut atténuer sa peine, qu’il sache que lui au moins, il est loin, même très loin de cet ignare qui, croyant connaitre l’histoire et victime de sa suffisance qui l’empêche d’aller vers l’information, développe cette thèse selon laquelle, voulant fuir ses ennemis qui l’avaient cerné, le Prophète Noir s’est retranché dans une grotte de Bandiagara et a été victime de l’explosion de sa réserve de poudre. En voilà une façon de faire étalage de toute son ignorance !

DESK TARIKHA TIJANE

Related posts

Le Mahdi et ses Conseillers (Une sagesse pour la fin des temps)​ – al-Futuhat al-makkiyya​ de Ibn Arabi

admin

Les dessous ou faces cachées de la révélation sur la réalité du prophète :

admin

CONFÉRENCE DE RUFISQUE 2020 : LA SOLUTION MYSTIQUE DE LA FIN DES TEMPS

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !