Education et formations

Reprise des cours le 02 juin: le G7/Mbour décrie une mesure «incohérente et impertinente»

​Est- il nécessaire, voire pertinent et cohérent, en plein pic de la pandémie de la Covid-19 au Sénégal, de rouvrir les écoles ne serait-ce que pour les élèves des classes d’examen ? C’est la question que se pose le syndicaliste Diockel Faye, secrétaire général départemental du CUSEMS à Mbour et coordonnateur local du G7 .

S’exprimant au cours d’un Comité départemental de développement (Cdd) spécial consacré à la préparation de la reprise des enseignements et apprentissages, le syndicaliste, qui considère que les enseignants vont être jetés en pâture, a invité les autorités à endosser la responsabilité de tout ce qui pourrait découler de cette décision. “L’heure est grave, notre pays est en danger. Vous devez pouvoir lire le malaise des acteurs. Personne n’est content. on constate un forcing, et une mise en danger de l’école par cette décision. Le danger est qu’au moment où nous serons dans nos classes, vous, vous serez dans vos bureaux. Dans nos classes, nous avons des effectifs pléthoriques. Nous avons des salles de classe de 110 élèves. Si vous les répartissez en classes de 20, vous allez avoir combien de classes ? Comment allez-vous régler cette question-là ?“.

C’est l’interpellation faite sous forme d’alerte par le secrétaire général départemental du Cadre unitaire des Syndicats de l’Enseignement Moyen et Secondaire (CUSEMS). Diockel Faye réagissait le weekend dernier, à Mbour, sur la question de la reprise annoncée des cours le 2 juin prochain pour les élèves des classes d’examen. “On avait décidé de fermer les écoles alors qu’on en était à dix cas. Aujourd’hui qu’on en est à presque deux mille cas, on veut ouvrir les écoles. J’ai l’impression qu’on est en train de faire du forcing. nous nous interrogeons sur la nécessité d’ouvrir les classes“, martèle le syndicaliste. “C’est incohérent et impertinent d’aller dans le sens d’ouvrir les écoles alors que le pic n’est pas encore atteint. non seulement vous allez avoir des problèmes de salles de classe, de professeurs et de dispatching. Vous savez pertinemment que l’école sénégalaise qui nous a formés ne peut pas respecter la mesure de distanciation. Les élèves et les enseignants sont jetés en pâture“, dénonce Diockel Faye.

L’Etat mis face à ses responsabilités
Aux yeux du coordonnateur départemental du G7, il s’agit en filigrane pour les autorités étatiques ” de jeter en pâture les enseignants et les élèves “. Prévenant, il met en garde ces autorités. “Vous avez un devoir de sécurisation de la nation sénégalaise. Mais nous, nous avons un devoir de sécurisation des enseignants. nous n’allons pas refuser d’aller enseigner. Nous allons travailler mais nous allons veiller à ce que toutes les conditions qui constituent les mesures barrières soient respectées. une fois qu’une des mesures barrières n’est pas respectée, dites-vous que nous allons revoir notre fusil d’épaule“.

Au cours de cette rencontre, les différentes parties prenantes ont soumis leurs craintes car estimant que la situation installée par le Covid-19 « est une menace extrêmement grave ». C’est ainsi que s’agissant des mesures pédagogiques, le coordonnateur départemental du groupe des sept syndicats les plus représentatifs au sortir des élections de représentativité d’avril 2017 , dénommé «G7», a rappelé que les classes ont un nombre pléthorique d’élèves. En tout cas, le département de Mbour amorce cette reprise progressive des cours dans un contexte de ré-émergence des cas après une dizaine de jours de répit.

En effet, deux nouveaux cas issus de la transmission communautaire ont été annoncés par le ministère de la Santé et de l’Action sociale dans son point du jour de dimanche dernier. Il s’agit d’une fille de 23 ans et d’une dame âgée de 63 ans, toutes deux localisées dans la commune de Diass, du ressort du district sanitaire de Poponguine.

AVEC PRESSAFRIK

Related posts

Établissements privés : Macky annonce la fin de la dette d’ici 6 mois

admin

Concours direct d’entrée à l’école de l’armée de l’air (EAA)

admin

Crise scolaire : le G20 et le G7 en grève mercredi et jeudi

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !