Actualités

LA MARCHE AVORTÉE DES ACTIVISTES CONTRE LA VIE CHÈRE ET LA POLITIQUE AU MENU

 Les journaux parvenus samedi à l’Agence de presse sénégalaise s’intéressent à la marche avortée d’activistes contre la vie chère et continuent d’avoir les prochaines élections locales en ligne de mire.


Plusieurs organisations d’activistes, d’acteurs politiques et d’autres se réclamant de la société civile sénégalaise avaient appelé à une manifestation dans les rues de Dakar contre la cherté de la vie. Ils entendaient ainsi passer outre une interdiction préfectorale ayant frappé le rassemblement.


‘’La police fait avorter la manifestation’’, fait savoir Vox Populi. Dans ses colonnes, le journal souligne que les membres du Collectif d’organisations qui avaient voulu braver l’interdiction préfectorale de leur manifestation à la Place de la Nation suivie d’une marche jusqu’au rond-point RTS pour protester contre la cherté des denrées de première nécessité n’ont pas eu le temps de dérouler une quelconque stratégie.


‘’Les forces de sécurité fortement déployées dans la ville avec une densité plus accrue à la Place de la Nation et ses environs ne leur ont laissé aucune chance’’, rapporte la publication.


‘’La marche réprimée’’, affiche Enquête dont la Une est illustrée d’une photo de forces de sécurité en uniforme de combat. Le journal souligne qu’une Place de la Nation bunkerisée, des Forces de défense et de sécurité intraitables ont tué dans l’œuf la manifestation alors qu’une vingtaine d’activistes ont été arrêtés.


La perspective des élections locales prévue en janvier prochain donne le tempo à l’actualité politique dans les quotidiens du week-end. Sud Quotidien analyse les enjeux liés à la conservation des acquis des alliés du chef de l’Etat dans la coalition présidentielle et relève un ‘’dilemme cornélien’’ de Macky Sall.


‘’A quelques mois des élections locales, l’heure est aux manœuvres en prélude des investitures, dans la quasi-totalité des partis politiques ou coalitions de partis. Au sein de la mouvance présidentielle, Macky Sall arbitre lors de la confection des listes, aura à coup sûr du fil à retordre, étant entendu que certains alliés manifestent déjà le souhait de conserver les acquis au moment où des ténors du parti au pouvoir affichent clairement leurs ambitions’’, fait observer le journal.


De son côté, L’Observateur s’intéresse à la coalition de l’opposition organisée autour de figures de l’opposition comme Ousmane Sonko et Khalifa Sall. Le journal choisit notamment d’analyser à son tour les perspectives de cette coalition dénommée Yewi Askanwi (libérer le peuple) en étalant en une photo montrant Ousmane Sonko et Barthélemy Dias, deux personnages de premier plan au sein de cette coalition.


‘’En alliance dans le cadre de la coalition ‘’Yewwi Askan Wi’’, Barthélmy Dias de Taxaawu Senegaal et Ousmane Sonko de Pastef forment le duo politique le plus en vue du moment. Mais les compagnonnages de ces deux loups aux dents longues serait basé sur d’énormes calculs électoralistes’’, croit ainsi savoir la publication.


Pendant ce temps, Le Soleil met en avant la lutte contre la corruption en faisant savoir que le Sénégal figurait dans la liste restreinte des pays dotés de document anti-corruption. A ce sujet, le journal rappelle la position du chef de l’Etat : ‘’La lutte contre la corruption doit rester un combat de tous les jours’’.

APS

Related posts

LES QUOTIDIENS REVIENNENT SUR UNE TABASKI EN TEMPS DE COVID

waladounyati

Déficit budgétaire: Thierno Alassane Sall fait de plus graves révélations que Sonko sur la situation du pays

admin

Ingérence : Les vérités de Sonko à la France

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !