International

À la Une: au Sénégal, début de la campagne pour les législatives

La campagne électorale a officiellement commencé hier. Elle va durer 21 jours jusqu’au scrutin qui se tiendra le dimanche 31 juillet.

Hier Macky Sall a pris la parole à la sortie de la grande mosquée de Dakar. « Le président sénégalais a assisté à la prière de la Tabaski » et il a ensuite pris la parole….

Le site d’informations Dakaractu rapporte les propos du chef de l’Etat, qui a appelé à « continuer à vivre dans l’harmonie, la diversité et l’unité ». Selon Dakaractu, le président Macky Sall a aussi rappelé « aux acteurs politiques l’impératif de faire une campagne en toute responsabilité. ” La période électorale n’est pas une période de non droit. L’État restera vigilant pour que cette période de campagne soit stable et apaisée”. »

La campagne électorale a officiellement commencé hier. Elle va durer 21 jours jusqu’au scrutin qui se tiendra le dimanche 31 juillet.

Hier Macky Sall a pris la parole à la sortie de la grande mosquée de Dakar. « Le président sénégalais a assisté à la prière de la Tabaski » et il a ensuite pris la parole….

Le site d’informations Dakaractu rapporte les propos du chef de l’Etat, qui a appelé à « continuer à vivre dans l’harmonie, la diversité et l’unité ». Selon Dakaractu, le président Macky Sall a aussi rappelé « aux acteurs politiques l’impératif de faire une campagne en toute responsabilité. ” La période électorale n’est pas une période de non droit. L’État restera vigilant pour que cette période de campagne soit stable et apaisée”. »

Huit listes sont dans la course

« 165 sièges de députés sont en jeu » écrit Le Pays. « Ce scrutin, le dernier avant la présidentielle de 2024, verra la participation de huit listes politiques dont celles des principales coalitions de l’opposition. Les Sénégalais, peuvent donc pousser un ouf de soulagement », croit savoir le journal burkinabé. Car, la non-validation, par le Conseil constitutionnel, de la liste de titulaires de la coalition d’opposition Yewwi Askan Wi, conduite par Ousmane Sonko, avait laissé craindre la non-tenue du scrutin. Après avoir battu le pavé et organisé des concerts de casseroles pour protester contre la disqualification de leur champion, l’opposition a finalement décidé de prendre part au scrutin. »

De nombreux enjeux

Pour Le Pays, l’objectif est clair : « Yewwi Askan Wi veut contraindre Macky Sall à une cohabitation. Pour y arriver, la coalition d’Ousmane Sonko envisage une alliance avec la coalition Wallu Sénégal constituée autour du Parti démocratique sénégalais, le PDS, de l’ancien président Abdoulaye Wade. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’opposition mettra à profit la période de la campagne pour marteler des tirades sur une éventuelle troisième candidature que l’on prête à tort ou à raison à Macky Sall. La coalition au pouvoir (…) apportera probablement la réplique qu’il faut. Et c’est là, toute la beauté du débat démocratique.»

Un éventuel troisième mandat… le sujet est aussi abordé par l’Observateur Paalga, qui assure que la CEDEAO est en train de revoir ses textes pour légiférer, sur ce 3e mandat, L’Observateur Paalga qui précise que Macky Sall a répondu récemment en disant : « je répondrai à cette question après les législatives. Il sera alors temps de fixer le cap sur 2024 ». « Une esquive qui ne rassure pas ses opposants. »

Au Togo, la mort de 7 enfants interroge

Sept enfants ont été tués et deux autres grièvement blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans la région des savanes en proie ces dernières semaines à des attaques armées.

Acte terroriste ou bavure ? Pour le moment on ne sait vraiment pas ce qui s’est passé. Pour Wakat Séra « Les images virales sur les réseaux sociaux qui montrent des corps gisant auprès de bicyclettes ou transportés par des hommes en tenue. Au-delà de la comptabilité macabre et surtout de l’âge des victimes, c’est l’origine même de cette tuerie qui fait débat, en attendant les sources officielles. S’il est certain que des détonations ou explosions ont été entendues par des témoins non loin du théâtre odieux, il n’en demeure pas moins que le flou artistique reste entier sur les armes qui ont été utilisées. »

RFI

Related posts

Brésil: Bolsonaro visé par une enquête, premier pas vers une possible destitution

waladounyati

En France, 161 000 manifestants défilent contre le passe sanitaire

waladounyati

Covid-19: 16 départements, dont l’Ile-de-France, placés sous un confinement assoupli pour un mois

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !