Economie et agriculture

L’importance des compléments alimentaires au Sénégal : le bouye, le maad et le nététou

 LE BOUYE

 

Le bouye ou pain de singe, est le fruit de l’Adansonia digitata communément appelé baobab. C’est une capsule plus ou moins ovoïde avec une enveloppe pelucheuse dure, vert- brun.

 

Le bouye croît de préférence sur les terres légères et sablonneuses plus particulièrement aux environs de Dakar, de Thiès (de Diamniado à Bandia) et dans la région de Kédougou.

 

La pulpe de fruit, farineuse et blanche, est riche en vitamine B1 et C (169 à 270 mg pour 100 g en matière fraîche, 0,36% de vitamine C contre 0,057% pour l’orange) et en calcium. Elle est utilisée dans de nombreuses préparations culinaires, pour faire cailler le lait ou transformée comme boisson rafraîchissante. La pulpe mélangée à de l’eau permet un traitement radical des diarrhées infantiles ou sert à combattre la dysenterie.

 

En cas de famine, les graines, qui contiennent 35,6% de protéines, sont grillées et consommées. La consommation du bouye n’est pas saisonnière du fait de sa bonne conservation.

 

Les PME de transformation de produits locaux commercialisent la pulpe de fruit en poudre dans des sachets de 150 g, vendue à 200 FCFA. A 100% naturelle, la poudre, selon les spécialistes prépare la femme à la ménopause, permet de lutter contre la fatigue et la diarrhée et aide à la croissance des enfants et à la lutte contre la grippe.

 

Les usages du baobab sont nombreux, en particulier en pharmacopée, du fait de sa riche composition en fer, calcium, potassium et vitamines :

 

  • les feuilles sont utilisées comme anti-diarrhéique, fébrifuge, anti-inflammatoire et anti-filaran ; la poudre de feuilles desséchées est antianémique, antirachitique, tonique, émollient, anti-dysentérique, antiasthmatique et antirhumatismal ;

  • la pulpe peut combattre la diarrhée, la dysenterie, la variole et la rougeole ;

  • l’écorce est fubrifuge et anti-inflammatoire pour le tube digestif ;

  • la fibre de fruit (décoction) est emménagogue et anti-diarrhéique.

 

LE MAAD

 

  • C’est le fruit du Saba senegalensis. La plante est une liane grimpante pourvue de rameaux armés de vrilles terminales qui lui permettent de s’accrocher aux branches des arbres. Ce fruit est une baie ovale de 6 à 8 cm à surface bosselée et à pulpe acidulée riche en glucide (18,5%) en vitamine C (0,48%).

 

 

LE NETETOU

 

  • Le nététou au Sénégal, soumbala au Burkina et au Mali, afinti au Bénin, dawadawa au Nigeria, le bouillon local d’Afrique de l’Ouest est un condiment riche et nutritif. Les graines de néré (Parkia biglobosa) fermentées et grillées, qui le composent, renferment beaucoup d’oligo-éléments (fer, manganèse, sélénium, etc.) indispensables, en petites quantités, à l’organisme humain. Selon les résultats d’études effectuées par l’Organisation de Recherche en Alimentation et en Nutrition africaines (ORANA), 100 g de soumbala apportent 543 calories. Il se compose notamment de 41 % de protéines et de 36 % de lipides, 10% de glucides.

  • Il faut noter que l’ITA a pu isoler la moisissure et procéder à sa multiplication au laboratoire. Un essai portant sur la fermentation des amendes extraites a donné de bons résultats ; ce qui permet d’envisager la fabrication du nététou dans d’excellentes conditions d’hygiène.

  • Souvent utilisé dans des sauces accompagnant le riz, le nététou constitue un élément essentiel dans l’alimentation humaine aussi bien en milieu rural qu’urbain. D’ailleurs, compte tenu de la diversité et de l’importance des produits, le nété est l’une des espèces les mieux protégées par les paysans qui en font, ainsi, un des éléments clé de leur parc arboré.

  • Dernier argument et non le moindre : le nététou est à la portée de toutes les bourses. En effet, il est vendu en boules de 25 F, 50 F, ou 100 FCFA.

  • Le nététou est aussi vendu, en poudre, en graines et en barres, dans des sachets de 100 g, respectivement à  500 et 350 F CFA.      


Makhtar Thioub, Conseiller Agricole et Rural


Prochain article : dakhar, ditakh


Related posts

Sanctions contre l’Iran : Washington rappelé à l’ordre par la justice internationale

admin

Le conflit commercial menace “à court terme” la croissance mondiale selon le FMI

admin

Harley-Davidson, dommage collatéral de la guerre commerciale

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !