Sociétés et traditions

Pollution, précarité, manque d’eau…Les populations de la commune de Darou Khoudoss marchent ce vendredi contre les ICS

Les populations de la Commune de Darou Khoudoss (une vingtaine de kilomètres de Tivaouane), qui abrite les Industries Chimiques du Sénégal (ICS) et la Grande Côte Opération (GCO), en ont ras-le-bol de la misère dans lequel elles vivent. Polluées à outrance, ces populations qui vivent depuis plus d’une quarantaine d’années à proximité de ce géant actuellement géré par INDORAMA, ne veulent plus se laisser faire. Elles comptent descendre dans la rue ce vendredi 02 août dès 08 heures 30 minutes pour marcher pacifiquement pour attirer le regard des autorités sur ce qui se passe chez elles. 

En effet, les habitants de Darou Khoudoss conçoivent mal qu’en plus de la forte pollution exercée par les ICS sur leur environnement, ce qui pose un problème grave de santé publique, ces dernières ne se préoccupent même pas de leur cadre de vie. Ils dénoncent l’absence criarde d’infrastructures sociales de base, le manque d’eau, la destruction de l’activité agricole, le non-respect du quota emploi des jeunes, la nappe polluée, les accidents fréquents provoqués par les camions des ICS, l’occupation anarchique de la voie publique par leurs transporteurs de produits toxiques… “Darou Khoudoss est la commune la plus riche du Sénégal de par son sous-sol. Mais ces populations sont parmi les plus pauvres du pays. Nous manquons de tout. Non seulement les ICS nous polluent, mais en plus de ça, nous n’avons même pas d’eau pour nous laver. Cette situation n’a que trop duré. Nous appelons tous les habitants de la commune à sortir tôt vendredi, au niveau du carrefour menant vers les ICS, pour une marche pacifique”, a confié l’un des responsables de mouvement associatif à PressAfrik. 

L’itinéraire de cette marche autorisée par le sous-préfet de Méwane part du quartier Ngaye-Ngaye à la mairie en passant par Ngaye Diagne. Le rassemblement est prévu à 07 heures. 

L’absence d’une politique RSE des ICS est souvent décriée par les populations impactées (Mboro, Darou Khoudoss, Méwane…). Le chiffre d’affaires de l’entreprise est estimé à plus d’une centaine de milliards Fcfa par an. Tandis qu’à côté, la misère sévit ses voisins.

Source

Related posts

L’INCENDIE DE L’USINE DE LA SONACOS MAITRISÉ, UN DISPOSITIF MAINTENU PAR PRÉCAUTION (DIRECTEUR)

admin

Vives tensions à Mbao : Le maire Abdoulaye Pouye dans les locaux de la gendarmerie

admin

Mélenchon s’en prend à nouveau à la presse, tout en se tournant vers les Européennes

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !