Religions et spiritualité

Série sur l’Antéchriste Dajjal- Épisode 14 : À la place du discours, Dajjal fait étalage de sa cruauté

Après qu’il ait aperçu la reproduction en lumière (hijab) du prophète ‘Isa Ibn Maryam à la mosquée Al Aqsa, Dajjal recula et demanda à ses compagnons de reprendre les caravanes et de se mettre en route, en direction de la synagogue Hourva où il tiendra son discours. Ceux qui l’accompagnaient étaient surpris de ce désaveu que Dajjal s’était infligé lui – même, alors que lui par contre, réfléchissait tout le long du trajet, à comment il allait devoir expliquer ce qui venait de se passer à la mosquée Al Aqsa, lorsqu’il devra prononcer son allocution à la synagogue Hourva. En pleine réflexion, Ibliss le rejoint dans sa voiture et lui dit : « lorsque tu débuteras ton discours, dis au public qu’Imam Al Mahdi voulait te piéger et que, puisque tu possèdes une puissance mystique pour contrer tous les pièges, tu as finalement reculé pour aller faire le discours au niveau de la synagogue Hourva ». Ibliss lui confie que : « si tu leur racontes cela, ils n’accorderont plus aucune valeur à ce qu’avait prédit l’Imam Al Mahdi comme quoi tu n’allais jamais tenir ce discours à la mosquée Al Aqsa ».

Dajjal approuve le conseil et arrive avec la caravane devant la synagogue Hourva. Il descend de sa voiture, habillé de son manteau jaune et se dirige vers la porte de la synagogue. Le vieil homme en charge de la synagogue et qui y vit 24/24h ouvre la porte. Lorsque Dajjal le voit, il lui sourit et lui demande : « Est-ce que tu te souviens de moi ? ». Le vieil homme lui répond : « je ne t’oublierai jamais ». Dajjal lui dit : « Douze (12) ans déjà, donc ta mémoire est très bonne ! », mais le vieux se tut et retourna s’asseoir à l’intérieur.

La foule commence à s’installer dehors, les chaînes de télévision se positionnent pour la retransmission en direct de la déclaration. Dajjal reste un moment à l’intérieur de la synagogue, puis sort. Il se tient debout face à la foule et dit : « Je sais que vous vous demandez pourquoi finalement je ne suis pas entré dans Masjidil Aqsa? mais je vais vous donner une explication claire. En effet, celui qu’on appelle Mahdi voulait me piéger, mais je lui montre qu’avec le pouvoir que j’ai, personne ne peut me piéger : c’est pourquoi donc j’ai reculé à la dernière minute. ».

Soudain, un journaliste l’interpelle par les termes « le prophète » et lui demande : « peut – on savoir dans quelle circonstance l’Imam Al Mahdi voulait vous piéger ? ». Dajjal baisse sa tête un moment avant de la relever et dit : « cet homme-là est un vrai manipulateur. La façon dont il voulait me piéger est que puisque je suis le prophète ‘Îsa, je marche dans la justice, dans la démocratie et je ne lèserai aucune communauté ; si j’avais fait le discours à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa, il sortirait le lendemain pour dire que j’ai porté atteinte à la communauté musulmane ; c’est cela que j’évitais ».

Le journaliste lui rétorque : « Pourtant c’est vous qui aviez dit que vous alliez bel et bien y tenir ce discours et lui, il vous avait dit que vous ne le ferez pas ! »

Dajjal lui dit : « oui, je l’avais dit, mais avant de réfléchir. Lorsque j’ai réfléchi et su que cet homme est un vrai manipulateur, j’ai rebroussé chemin pour venir ici, à la synagogue Hourva ».

Un autre journaliste se lève et lui demande : « mais pourquoi vous le taxez toujours d’imposteur et de manipulateur. Y a-t-il quelque chose que vous ne nous dites pas sur lui, ou a-t-il un quelconque comportement envers vous que nous ne décelons pas ?

Dajjal leur dit : « vous ne connaissez pas cet homme mais puisque je ne vais pas passer mon temps à vous dire qui il est, si vous voulez le connaître, allez voir sa communauté. Je vais juste vous dire ce qu’il a fait la semaine dernière. N’est-ce pas que vous l’avez vu à ‘Arafat, toutes les chaînes de télévision l’ont diffusé en direct, chevauchant un cheval blanc pour dire qu’il s’adressait à la communauté   musulmane ? Vous ne comprenez pas qu’il ne parlait pas uniquement à la communauté musulmane ; il m’envoyait en même temps un code, sans que vous vous en rendez compte ».

Un journaliste lui demande : « peut-on savoir ce qu’est ce code en question ? »

Dajjal lui dit : « c’est son cheval blanc qui constitue le code. En chevauchant ce cheval, il m’envoyait comme message, qu’il était prêt pour me faire la guerre. C’est une déclaration de guerre alors que vous le prenez pour un homme de paix. Même si vous dites qu’il est pacifique, il ne veut pas la paix. Pourquoi il a aussi choisi la couleur blanche ? Par cette couleur, il veut me signifier qu’il n’abandonnera jamais ses compagnons. Si vous dites donc qu’il est un homme de paix, c’est parce que vous ne le connaissez pas vraiment, mais tout ceci c’est son problème. L’essentiel est que je sais en vérité comment procéder avec lui ».

Lorsqu’il s’apprêtait à aborder un autre sujet, un autre journaliste lui fit signe de la main et lui demande : « Mais pourquoi il te déclare personnellement la guerre et en même temps dit qu’il ne va pas abandonner ses compagnons ? »

Dajjal lui dit : « c’est normal, parce qu’il sait qu’aucune armée ne peut se battre contre moi : seul le pouvoir mystique peut faire la guerre contre moi ».

Lorsqu’il dit cela, le vieil homme de la synagogue pousse la porte depuis l’intérieur et ouvre la synagogue. Toute la foule l’observe, puis il dit à Dajjal : « Depuis un moment, j’écoutais tes propos. Personnellement, j’ai quatre-vingt-huit (88) ans et lorsqu’on s’est croisé tout à l’heure, tu as dit que 12 années se sont écoulées depuis notre première rencontre ici. Ce que je dis au peuple juif qui te suit, de même qu’aux membres du Front National Juif qui te soutiennent, est que cet homme ici présent n’est pas le prophète ‘Îsa que la bible nous prédit, il est plutôt l’Antéchrist ».

Toute l’assistance était étonnée et ils tournent tous leurs regards vers le vieux. Le vieil homme poursuit : « effectivement, j’assume mes responsabilités ». Il se tourne vers Dajjal et lui dit : « Mais pourquoi tu n’assumes pas tes responsabilités ? Pourquoi tu ne dis pas que tu es l’Antéchrist alors que lorsqu’on était seul à seul dans le passé tu l’avais accepté ? Pourquoi depuis un moment, je t’entends à Jérusalem prôner que tu es le Prophète ‘Îsa ? La politique n’en vaut pas la peine ! »

Toute l’assemblée se tait.  Dajjal prit la parole et soutient : « Vous voyez ce que fait la religion ? Ce vieux a quatre – vingt – huit (88) ans, à cause de ses méditations dans cette synagogue et la religion qu’il pratique qui est le judaïsme, il a subi un lavage de cerveau. Il s’est penché nuit et jour dans les textes jusqu’à me traiter d’hypocrite et d’Antéchrist alors que je suis le prophète ‘Îsa ».

Le vieil homme lui dit : « Même si tu le dis, tu n’y crois pas ! »

Dajjal lui répond : « D’accord, mais ce sera le dernier mot que tu prononceras contre moi ». Il pointa vers le vieil homme sa main gauche sur laquelle il y avait sa bague en or. Par pouvoir magique, il souleva le vieux qui flottait en l’air. Dajjal le tournoyait dans le vide en faisant pivoter son doigt, jusqu’à ce qu’il ait des vertiges. Soudain, il frappe sa main gauche contre le sol et le vieil homme s’écrase ainsi par terre. On entend alors le bruit produit par la fracture de la colonne vertébrale du vieux. Un silence sinistre régnait dans la foule et Dajjal leur dit : « Si je voulais, je pouvais le ressusciter mais je ne le ferai pas car il m’a traité d’hypocrite et à partir d’aujourd’hui, quiconque me traitera d’hypocrite, je lui ferai subir le même sort ». Dans la foule, certains tremblaient de peur car ils croyaient en Dajjal en tant que prophète, mais maintenant ils ont peur de lui.

De l’autre côté, à la Mecque, l’Imam Al Mahdi vient de terminer la prière de ‘Asr’ au niveau de la mosquée sacrée de la Mecque. Il se retourne et appelle quatre (4) de ses compagnons et leur dit : « je viens de voir l’âme d’un vieux de quatre-vingt-huit (88) ans, que Dajjal vient de tuer à l’instant même. J’ai vu les anges prendre l’âme et l’enregistrer à Lah’râf ».

Les compagnons lui demandent : « donc Dajjal vient de tuer quelqu’un ? »

L’Imam Al Mahdi leur dit : « en tout cas, tout de suite, quand je terminais ma prière d’asr, j’ai vu l’âme d’un vieil homme de quatre-vingt-huit ans (88) que Dajjal a tué ; cette âme, j’ai vu que les anges l’ont enregistrée pour Lah’râf ». De là, l’un des compagnons alla regarder la télévision pour vérifier. À son retour, il leur dit qu’effectivement, les chaînes de télévision diffusent en direct les faits. Il est dit que tout de suite, devant la synagogue Hourva, quelqu’un l’a traité d’hypocrite et Dajjal l’a tué ».

Dajjal se tourna vers le journaliste qui lui demandait : « cet homme de quatre-vingt -huit ans (88) que vous venez de tuer de la sorte, parce qu’il vous a offensé comme vous dites, tout le monde sait que c’est lui qui s’est toujours occupé de cette synagogue. Etant donné que vous ne comptez pas le ressusciter, avez-vous prévu quelqu’un pour le remplacer ? »

Dajjal lui dit : « à partir d’aujourd’hui, cette synagogue est mon temple. Je ne permettrai pas qu’on y expose un exemplaire de la Bible, de l’Évangile ou du Coran ; c’est mon temple ! Les seules personnes à qui j’y autorise l’accès seront les membres de mon parti du Front National Juif et lorsqu’ils seront ici, ce sera mon nom qu’ils vont glorifier. Ce dont j’ai hâte, c’est que les élections arrivent pour je puisse vous montrer mon pouvoir ».

De ce discours tant attendu de Dajjal, c’est tout ce qui l’en est ressorti à la synagogue Hourva. Le message qu’il a fait passer, c’est qu’à partir d’aujourd’hui, que tout le monde nourrisse une peur envers lui car quiconque le contredit, subira de sa part le même sort qu’il a réservé à ce vieil homme de quatre-vingt-huit (88) ans.

La suite dans le prochain épisode…

Ce récit est tiré des enseignements de l’Imam Al Mahdi

Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh

DESK RELIGION & SPIRITUALITÉ

Related posts

Parcours mystique et spirituel de Cheikh El Hadji Oumar Foutiyou Tall (rta)

admin

Alif, Lām, Mim (sourate 2, Verset 1) – Exégèse selon la 2e dimension.

admin

LA NOTION DE DESTIN

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !