Education et formations

Paiement des mois d’avril, mai et juin : le ministre de l’Education nationale conseille aux parents d’élèves d’assigner les écoles privées en justice

Le ministre de l’Education nationale, Mamadou Talla a demandé aux parents de porter plainte contre les écoles privées qui leur réclament le paiement des mois d’avril, mai et juin, au moment les écoles étaient fermées sur ordre du chef de l’Etat, en raison de la maladie à coronavirus.

« Nous étions en réunion lundi avec le ministère de l’Education nationale, représenté par Mamadou Moustapha Diagne, le directeur de la formation et de la communication, les syndicats et associations des parents d’élèves et tous sont tombés sur l’illégalité de la mesure »,  a dit à L’Obs, Saliou Mbengue, président de l’Association des parents d’élèves.

D’après les confidences qu’il a faites, le directeur de la communication a déclaré ceci : « les écoles n’ont pas le droit de procéder à la rétention des bulletins de notes et des certificats de scolarité. Ceci est illégal et les parents sont dans leur droit d’assigner toute école qui le fait devant les juridictions ».

Le ministère leur a donc demandé de saisir la justice pour trancher le différend. « Nos enfants n’ont pas étudié durant trois mois. Pour compenser les pertes de recettes, l’Etat leur a accordé une subvention et cet argent devait servir à boucher les pertes de recettes subies. Non seulement, elles ont reçu la subvention, mais elles continuent à réclamer trois mois de scolarité qui sont indus. C’est de l’arnaque. Nous allons assigner en justice les écoles  privées qui ont eu à encaisser les trois mois de scolarité des parents », a annoncé M. Mbengue.

avec PRESSAFRIK

Related posts

Concours d’entrée à l’Ecole Militaire de Santé (EMS)

admin

UNIVERSITÉS : PAIEMENT DES BOURSES DU MOIS DE MARS ET SUBVENTIONS, VENDREDI

waladounyati

Épreuves des anticipées Philo prévues le 29 juin : Pr Songué Diouf déplore le niveau faible des élèves

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !