Sport

ELECTIONS À LA CAF : UN GRAND EMBOUTEILLAGE EN PERSPECTIVE

Les postes à pourvoir au sein du Comité exécutif de la Confédération ainsi que les postes de représentants africains à la FIFA font l’objet des mêmes convoitises que la présidence de l’instance dirigeante du football continental toutes proportions gardées, ce qui préjuge de rudes batailles électorales entre les dirigeants africains.

Comme pour le poste de présidence de la CAF, très convoité avec quatre personnalités (Augustin Senghor, Ahmad Yahya, Patrice Molefe et Jacques Anouma) ayant fait acte de candidature pour succéder à Ahmad Ahmad, lui-même partant pour un second mandat, des sources proches de la CAF annoncent que tous les postes feront l’objet d’une âpre bataille.
Contrairement à une époque pas très lointaine où peu de dirigeants franchissaient le pas pour défier l’ordre établi.
Pour les postes de représentants africains devant siéger à la FIFA au nom des pays arabes, lusophone et hispanique à la FIFA, quatre candidats se sont déclarés. Il s’agit des présidents Hany Abourida (Egypte), Khireddine Zetchi (Algérie), Fouzi Lekjaa (Maroc) et Gustavo Ndong (Guinée Equatoriale).
Pour les pays de la zone anglaise, il y a le Gambien Lamin Kaba Bajo, Nicholas Mwenda (Kenya), Walter Nyamilandou (Malawi), Wallace Karia (Tanzanie), Amaju Pinnick (Nigeria) et Andrew Ndanga Kamanga (Zambie).
Quatre candidats postulent au nom du groupe francophone, à savoir Constant Sélémani (RD Congo), candidat à sa propre succession, Mathurin De Chacus (Bénin), Gbézondé Kossi Akpovi (Togo) et Mamoutou Touré (Mali).
Chez les dames, la Burundaise Lydia Nsekere, actuelle représentante du continent, fera face à la Sierra-léonaise Isha Johansen qui soutient la candidature de Patrice Motsepe (Afrique du Sud) à la présidence de la CAF.
Les candidatures sont tout aussi nombreuses pour les postes à pourvoir au Comité exécutif de la CAF, avec toutefois le seul Tunisien Wadie Jary pour représenter l’UNAF, l’Union nord-africaine de football.
Dans la zone ouest A, le président de l’UFOA A, Antonio Souaré, va disputer le poste à Mustapha Ishola Raji (Liberia).
Deux candidatures ont été enregistrées pour le compte de la zone ouest, avec le Nigérien Djibrilla Hamidou dit Pelé et le Ghanéen Edwin Simeon Okraku.
En Afrique centrale, le poste de membre du Comité exécutif se jouera entre Adoum Djibrine (Tchad) et Seidou Mbombo Njoya (Cameroun).
Pour la CECAFA, Afrique de l’Est, outre le Djiboutien Suleiman Wabéri, il y a l’Ethiopien Isayas Jira.
L’embouteillage est encore plus perceptible dans la zone australe (COSAFA) avec Elvis Raja Chetty (Seychelles), Feizel Ismael Sidat (Mozambique), Maclean Cortez Letshwithi (Botswana) et Arthur De Almeida E. Silva (Angola).
Pour le siège réservé aux dames, trois candidates ont été notées, à savoir Kanizat Ibrahim (Comores), Patricia Rajeriarison (Madagascar) et Lawson Hogban Latré-Kayti (Togo).
Les élections à tous ces postes auront lieu le 12 mars prochain à Rabat (Maroc).
AVEC APS

Related posts

Le sport un enjeu social, économique, financier et éducatif

admin

Angleterre: Liverpool finit l’année en beauté, Arsenal déprime

waladounyati

CLASSEMENT FIFA : LES LIONS RECULENT D’UNE PLACE

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !