International

Chine: de nouvelles fuites accréditent une répression des Ouïghours décidée par Xi Jinping

Déjà en 2019, l’enquête sur les « Xinjiang Papers » du New York Times avait prouvé l’implication des plus hautes instances dans les violations des droits de l’homme contre les Ouïghours. Mais une nouvelle fuite comprend, pour la première fois, des ordres signés par le gouvernement central.

La détention de plus d’un million de Ouïghours dans  des camps de rééducation, le contrôle des naissances via des stérilisations massives, les transferts forcés d’ouvriers ouïghours vers des usines ailleurs en Chine et la criminalisation des pratiques religieuses… Toutes ces atrocités commises ont été commanditées et planifiées au sommet de l’État, à Pékin, estime le chercheur Adrien Zenz, après avoir épluché 317 pages de documents officiels, classées confidentielles pour la plupart.

Selon ces révélations, le numéro un chinois Xi Jinping a lui-même autorisé le gouvernement local à adopter une loi antiterroriste qui a servi ensuite de base pour l’ouverture de centaines de camps de rééducation.

« Éradiquer le mal »

Dans trois discours tenus en 2014, révélés par Adrien Zenz, Xi qualifie l’extrémisme religieux de « poison » et de « drogue psychédélique puissante ». Il faut donc « éradiquer le mal », soutient-il, sinon des actes terroristes risquent de se répandre « comme un cancer » dans toute la Chine.

Xi Jinping y loue la rééducation des Ouïghours comme un remède contre « la pensée malsaine ». Ces documents secrets démontrent aussi que tout fonctionnaire qui n’obéissait pas aux ordres venant de Pékin était sévèrement puni.

RFI

Related posts

Libye: les autorités rivales annoncent des élections prochaines et l’arrêt des combats

waladounyati

Nouveau record de décès en Espagne dus au virus, qui se propage aux Etats-Unis

waladounyati

Mali : l’armée reste à Farabougou mais le cessez-le-feu est maintenu pour les populations

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !