Actualités

AIBD/ Menaces d’expulsion d’agents, gabegie financière, risque de rupture de contrats: Les travailleurs de l’aviation civile appellent à la mobilisation générale

Constatant les dysfonctionnements et carences observés au niveau des activités aéroportuaires qui sont la résultante d’une gestion défaillante des ressources humaines, du manque criard de transparence dans l’administration des ressources financières et d’une absence de réponses appropriées face aux défis du moment, les travailleurs de l’aviation civile regroupés autour de 12 syndicats ont décidé de hausser le ton pour alerter la tutelle. Selon l’intersyndicale des travailleurs de l’aviation civile, la combinaison d’éléments négatifs a fini d’installer une crise sociale profonde et un essoufflement des activités opérationnelles.

Au chapelet des causes identifiées à l’origine de la détérioration des conditions de travail et de performance des travailleurs, on peut citer :

Le mutisme, voire même un manque de considération, des autorités en charge du secteur

Le ministre, depuis son installation, n’a pas daigné recevoir les partenaires sociaux de l’aviation civile ni même effectuer les habituelles visites de prises de contact dans les structures relevant de son département. Une gabegie financière dont l’ampleur est encore insoupçonnée au niveau d’AIBD SA, est constatée, des missions à l’étranger sans fondement, en première classe et sans rapport de mission, un organigramme fleuve avec des dédoublements de postes mais aussi des nominations et promotions de complaisance, un budget prévisionnel de 20 milliards de FCFA avec seulement des recettes propres estimées à 7milliards de FCFA, et donc un déficit annuel de l’ordre de 13 milliards face à une masse salariale de 9 milliards, compte non tenu des autres charges indues que supporte AIBD Sa.

Des arriérés de paiement sur la rémunération des travailleurs de l’ASECNA

Les travailleurs de cette agence subissent des arriérés de paiement de six (6) mois de l’ISA. Ce qui constitue une exacerbation des retards qui étaient déjà intenables. A cela s’ajoute l’absence d’un agenda clair pour le règlement définitif de ces arriérés sur les salaires de

ces travailleurs.

La fusion incomplète entre ADS et AIBD

L’Agence de l’Aéroport International Blaise Diagne depuis la fusion avec les ADS par décret n°2021-756 du 10 juin 2021, est la seule agence de la plateforme a disposé de grilles salariales distinctes. Les agents partagent les mêmes responsabilités sans jouir des mêmes privilèges. La date du 03 juin 2024 convenue comme butoir pour l’effectivité de la fusion est dépassée sans avancée réelle.

La spoliation de l’assiette foncière réservée aux travailleurs

Lors du transfert des services de Yoff vers Diass, il a été convenu entre les travailleurs et l’Etat du Sénégal un certain nombre de mesures d’accompagnement dont la mise à disposition d’une assiette foncière à proximité du nouveau lieu de travail (aéroport Diass). La superficie initialement arrêtée a été tronquée et depuis une grande partie des travailleurs est laissée en rade au profit d’autres bénéficiaires, identifiés sur le plan national, de loin moins légitimes.

La participation au capital des travailleurs de LAS

Ce point constitué également un engagement de l’Etat lors du transfert des services vers Diass. Sa concrétisation est toujours attendue.

l’inquiétude des travailleurs de LAS face aux rumeurs de reprise de la gestion de l’aéroport par AIBD SA

Les travailleurs de LAS réaffirment leur totale opposition à toute tentative de rupture du contrat de concession qui a confié la gestion de l’aéroport à LAS et la reprise de cette gestion par AIBD SA. LAS s’est acquittée avec professionnalisme de sa mission depuis le début et a réussi à batir une société de gestion solide avec des résultats très probants et a réussi à instaurer un équilibre entre la préservation des intérêts des travailleurs et une gestion efficace de la plateforme tout en faisant de l’aéroport une référence, contrairement à AIBD SA qui est confrontée à d’énormes difficultés tant financières qu’organisationnelles et de gestion. Ce qui rend hasardeux toute volonté de remettre en cause le schéma actuel avec de réels risques de perturbation du secteur.

Les menaces d’expulsion d’agents de la cite batterie à Yoff

Des sommations ont été servies à des agents attributaires de logements à la cité batterie. Il leur a été signifié l’obligation de céder leurs résidences à la fin du mois de juillet.

L’angoisse des agents de Téranga Sureté Aéroportuaire – TSA

Plongés dans une misère salariale du fait de leur appartenance à la Convention du Commerce, les Agents de sûreté de la société Teranga Sureté Aéroportuaire (TSA) interpellent la direction générale et les autorités Etatiques pour une révision de l’accord liant la TSA au cocontractant à savoir la Haute Autorité des Aéroports du Sénégal (HAAS) et souhaiteraient intégrer une convention plus en relation avec la norme internationale du transport aérien pour une meilleure prise en charge des préoccupations de leur corps de métier qui fait partie intégrante de l’écosystème aéronautique du Sénégal.

– L’ANACIM au creux de la vague

le non-respect des dispositions statutaires de l’agence relatives à la revalorisation salariale notamment l’article 52 du code de rémunération entraine une fuite des compétences des cadres au profit de l’industrie dans d’autres structures de la plateforme aéroportuaire du fait d’une grille de rémunération non adaptée qui s e traduit par l’indice le plus bas du secteur I.n fine, el principal problème de l’Autorité de l’aviation civile et de la météorologie résulte de sa capacité limitée en moyens humains, matériels et financiers pour accomplir convenablement sa mission régalienne.

Pour tous ses faits et dysfonctionnements que l’intersyndicale considère comme gravissimes, les secrétaires généraux membres de l’Intersyndicale des travailleurs de l’aviation civile du Sénégal déplorent vivement le mutisme sidérant de la tutelle face aux urgences de plus en plus acerbes du secteur. Conformément à son rôle premier de sauvegarde et de défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs, l’intersyndicale sonne l’alerte et appelle à la mobilisation de l’ensemble des travailleurs. Des retards de salaires, des dysfonctionnements opérationnels, des ressources financières détournées de leur objectifs, des effectifs pas formés et des recrutements inappropriés sont devenus monnaie courante et donc, l’heure, selon eux est à l’action dans le seul but d’éviter une désarticulation totale du secteur si névralgique. Les travailleurs annoncent une assemblée générale qui sera convoquée dans le courant de la semaine prochaine à l’aéroport de DIASS.

DAKARACTU

Related posts

Remous au Sénégal/Les chancelleries étrangères se sont préparées au pire : entre l’envoi d’une force d’intervention américaine aux Almadies, l’utilisation de téléphones satellitaires et le déploiement d’un plan d’évacuation

waladounyati

Lettre de Alioune Ndoye : Barthélémy Dias promet une réplique musclée

waladounyati

Terme Sud, foncier aéroport…: Sonko accuse!

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !