Religions et spiritualité Sociétés et traditions

Les phénomènes mystiques autour de la grossesse sont dévoilés

L’encadrement  mystique autour de  la grossesse.

La période de grossesse ainsi que les processus cachés qui s’y déroulent ont toujours  été une énigme pour la curiosité humaine. Mais au fil des siècles, la science a pu enjamber de grands pas en termes de découvertes. Prouesse sur prouesse, cette science  est parvenue à déceler le sexe de l’enfant avant sa naissance ; ainsi que l’existence de l’amnios et les propriétés  de la fameuse liquide qu’il contient. Cependant ce que la science ne parvient pas à expliquer  est l’aspect mystique qui accompagne la grossesse.

Durant cette période de gestation  il ne se passe pas un instant durant lequel le fœtus n’entre  en connexion directe avec le monde intelligible ou le monde Hayb. C’est en ce sens que Mawlaya  Seydi  Mouhamed El Cheikh nous apprend, d’une manière inédite, toute  l’organisation mystique qui accompagne cette période : de la conception à la naissance de l’enfant.

En effet quand l’embryon  prend forme, il est entouré  en premier lieu par une toile faite par le nom d’ALLAH : YA SALAM. Nom que les anges psalmodient mille fois  pendant chaque nuit dans le ventre de la maman,  qu’elle soit croyante ou non, athée ou juive. C’est d’ailleurs grâce à ce nom d’ALLAH que l’enfant est protégé contre les boissons chaudes ou aliments aigres que la maman avale. Par ailleurs, des cas particuliers peuvent être notés; c’est-à-dire qu’il  peut arriver qu’un embryon, en plus du nom YA SALAM, soit couvert par des toiles qui représentent  chacune un nom parmi les 99 noms du Créateur : cet enfant, une fois né, aura forcément  un don particulier et ce n’est pas tout: en plus des  99 noms d’ALLAH, une toile supplémentaire peut s’y ajouter, représentant le nom suprême ou Ismoulahil  Ah’zam. Dans ce cas propre, l’enfant sera forcément un Saint.

Trois mois avant sa naissance, le fœtus commence le Zikr à son tour. En effet chaque matin, il psalmodie cinq cents fois le nom YA SALAM  et chaque soir aussi il fait de même en concomitance avec les anges qui en font mille. De surcroit, Mawlaya  Seydi  Mohamed El Cheikh nous apprend que le Zikr du futur enfant peut même commencer à l’état embryonnaire avant même l’état fœtal. Dans ce cas précis, trois Zikrs seulement sont  permis à l’embryon,  en l’occurrence  YA SALAM, BISMI LAHI RAHMANI RAHIM, LA ILAHA ILALAH et plus encore, le Zikr détermine les conditions d’accouchement. En effet quand l’embryon ou le fœtus psalmodie BISMI LAHI RAHMANI RAHIM, il se passera un accouchement  aisé et les encadreurs mystiques continueront de veiller sur  l’enfant même après sa naissance. Si c’est le cas du nom suprême (Ismoulahil Ah’zam) ou de LA ILAHA ILALAH, l’accouchement sera difficile et là aussi les encadreurs mystiques continueront le travail. Pour le cas du nom YA SALAM,  l’accouchement peut être soit pénible soit aisé car il s’agit du processus normal  de toute grossesse en dehors d’encadrement mystique.  Pour ce cas précis, à la naissance, l’enfant peut être croyant ou non. Cela dépendra de ce que ses parents lui inculqueront. Hormis tout ceci, il se passe des manifestations extraordinaires quand le fœtus  s’adonne à ses séances d’oraisons.

En effet il arrive que ce fœtus fasse des mouvements  brusques et prononcés, ceci est lié à une submersion de lumières venant des puissants noms divins qu’il psalmodie.  Quand il s’adonne au zikr du nom AL BATINOU , il sera inévitablement un enfant mort-né car l’enfant sera plus accroché au monde Hayb d’où il  est venu qu’au monde Chahada où il est censé descendre. Concernant l’avortement, il se produit quand le fœtus psalmodie plus de soixante-dix noms du Créateur. L’avortement  peut aussi systématiquement arriver quand le fœtus pratique le nom AL MOUNTAKHIMOU, ceci relève d’une décision  prompte d’ALLAH d’annuler la grossesse à sa guise. De là, Mawlaya Seydi mouhamed El Cheikh nous apprend quelque chose d’extraordinaire; en effet, pour empêcher  tout avortement, on doit psalmodier mille fois le nom YA BAROU dans de l’eau et l’enduire sur le ventre de la maman. Ce nom YA BAROU constitue un bouclier contre l’avortement car il empêche le fœtus de psalmodier le nom YA MOUNTAKHIMOU et régule le nombre de noms de sorte qu’ils n’atteignent pas soixante-dix.

Apres la naissance, les encadreurs mystiques accompagnent  l’enfant. S’il est décidé que l’enfant sera un croyant, les anges viennent chaque jour lui faire psalmodier  le BASMALA  soixante-dix fois pendant sept jours à n’importe quelle heure du jour.  Si  le contraire est décidé, le BASMALA se fera seulement trois fois, le premier jour pendant le matin, l’après-midi ou la soirée, puis les anges abandonnent l’enfant à  lui seul.

Au huitième jour coïncidant avec le jour du baptême, les encadreurs mystiques laisseront l’enfant aux mains des parents qui décideront  à leur tour de ce qu’ils voudront que leur  enfant  soit.  En effet, Mawlaya Seydi  Mouhamed El Cheikh nous apprend par métaphore, que tout le processus précédant  est enregistré dans la mémoire de l’enfant sous forme d’enregistrement sonore qui l’accompagnera en l’absence des anges encadreurs mystiques. D’où  l’intérêt d’éviter  à l’enfant toute atmosphère folklorique le jour du baptême car dans ce cas tous les enregistrements  du Hayb seront remplacés  par les musiques et autres sonorités  illicites du baptême. Et ceci aura des conséquences négatives sur la spiritualité de la vie de l’enfant. Après le départ des anges encadreurs, l’enfant ressent de la nostalgie de ces séances d’oraisons, c’est pourquoi il pleure  souvent aux heures habituelles de rencontre avec ces anges.

Quant au prophète Seydi Ahmed (P.s.l), son encadrement mystique fut d’une manière exceptionnelle, unique. C’est DIEU lui-même qui assura son encadrement mystique, loin de tout processus biologique, depuis le monde Bast, en l’absence de toute créature. Dans le ventre de sa mère, DIEU plaça une lumière qui se développe en volume mais en réalité,  Seydi Ahmed  fut à ce moment-là à côté de son Créateur dans un chapiteau de cent cinquante mètres carrés construit uniquement pour l’encadrement mystique de la meilleure des créatures. Chaque jour DIEU consacra douze  heures de son temps à prier sur Seydi Ahmed en ces termes  « çalli alà muhhamadin il fatihi lima ukhlikha walkhatimi lima çabakha anassiril haq bil  haq awal hadi ila çiraatikal  mustakhimi wa allà àlihi hakha khadrihi wa miskhdarihil hazim ».Dans le ventre  sa mère Seydatouna  Amina , DIEU fit descendre cent vingt-quatre mille anges et leur ordonna d’y demeurer pour psalmodier chaque jour  et chaque heure, un des  99 noms de DIEU , en plus du nom suprême et du Ismou lahil kabir (trois fois seulement). Ceci a été l’encadrement concomitant des deux mondes Hayb et Bast. Juste avant sa naisssance, le prophète Seydi Ahmad fut transféré au monde chahada dans le ventre de sa mère avec  comme escorte de sécurité, DIEU (dans sa représentation de lumière), Mawlaya Cheikh Ahmad Tijani et Khoutboul  Akhtaboul Kabir.  Cette organisation particulière témoigne encore une fois de plus de la noblesse du prophète Seydi Ahmad sur toutes les créatures divines.

Desk Religion et Spiritualité – copyright waladounyati 2019

Related posts

Fin de l’attaque talibane contre une ONG américaine à Kaboul, au moins 5 morts

admin

Attentat d’Ahvaz: l’Iran privilégie la piste séparatiste arabe

admin

Yémen: forte résistance des rebelles dans la bataille pour Hodeida

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !