Religions et spiritualité

SÉRIE SUR L’ANTÉCHRIST DAJJAL- EPISODE 8 : Dajjal et son bref passage au Likoud

 

Dajjal a entamé à vingt et un ans (21) son premier mandat de député à la knesset et gère les dossiers à l’assemblée nationale avec ses camarades de parti du Likoud. Il abat un travail remarquable et son nom retentit tout le temps au sein de sa formation politique où tout le monde l’appelle par « Massiah ». Il évolue avec eux jusqu’à ses 23 ans, c’est-à-dire deux (2) ans encore, toujours à la Knesset. Un jour, un de ses camarades de parti lui pose une question très importante sur sa vie ; il lui dit : « J’ai remarqué que depuis que le parti vous a amené à Tel-Aviv, il a mis à votre disposition un luxueux appartement, une voiture de fonction. Vous avez tout ce que vous vouliez mais il y a une chose que j’ai constaté, c’est que vous menez une vie de solitaire dans votre appartement. Personne ne rentre ni ne sort, vous ne fréquentez pas les filles, je pense que vous n’avez même pas de copine. Vous n’avez pas décidé de vous marier un jour ? ». Dajjal lui répond : « N’est-ce pas vous dites que si quelqu’un doit se marier, il doit aimer la personne qu’il veut épouser ? » Son camarade lui répond par l’affirmative. Dajjal lui dit : « Malheureusement, je ne peux aimer personne ; mon cœur n’est pas prédisposé à aimer quelqu’un. Je n’ai pas décidé de me marier parce- que je ne peux pas aimer quelqu’un, je n’envisage pas avoir d’enfant non plus car un enfant serait un handicap pour ma mission ; ce sont là deux choses que je ne prévois pas dans ma vie ». Son camarade de parti comprit alors pourquoi Dajjal mène une existence de reclus dans son appartement, bien que cela ne l’étonne guère puisqu’ils prennent tous Dajjal pour le « Messie ».

Pendant ce temps, d’un autre côté, l’Imam Al Mahdi a déjà commencé sa mission depuis un bon moment et est même parvenu à gouverner une moitié du monde, nous dit Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh. Tout le monde prête attention à ses dires mais obéit aussi à ses ordres dans le domaine diplomatique. Un jour, l’Imam Al Mahdi se rend en Palestine, à la bande de Gaza et y rencontre la branche politique du Hamas. Le Hamas se compose d’une branche armée et d’une branche politique. Les pays occidentaux ont classé le Hamas en organisation terroriste mais certains d’entre eux considèrent que cette catégorisation concerne seulement la branche armée et qu’ils doivent pouvoir traiter diplomatiquement avec la branche politique. Parmi les fondateurs du Hamas, on peut en citer deux (2) qui étaient des martyrs et savants : Cheikh Ahmed Yassine et Abdel Aziz Al-Rantissi. Lorsque l’Imam AL Mahdi, qui agit diplomatiquement dans sa façon de traiter avec le monde, s’est rendu en Palestine et a rencontré la branche politique du Hamas, il a discuté avec eux sur l’intérêt de la Palestine et la manière d’améliorer les conditions de vie de ceux qui sont dans la bande de Gaza. Ainsi, un protocole d’accord a été trouvé et lui a été remis. Il a ensuite pris les dossiers pour aller s’entretenir à huis clos avec le premier ministre israëlien à Jérusalem et discuter sur un plan diplomatique avec lui, sur le projet qu’il a conclu avec la branche politique du Hamas. L’Imam Al Mahdi a utilisé son pouvoir mystique dont Allah (swt) l’a doté pour mener sa mission, afin de convaincre le premier ministre israëlien à accepter ce projet. Ce dernier lui dit qu’il portera le projet à la Knesset et le fera passer à l’assemblée nationale puisque son parti y est majoritaire. L’Imam Al Mahdi et le premier ministre se mettent d’accord.

Lorsque le premier ministre a rassemblé tous les députés en séance plénière, leur a présenté le projet et l’a porté à la Knesset, ils ont tous vu que tout ce que renfermait cet accord n’était que de l’intérêt du peuple palestinien. Le premier ministre leur a alors dit qu’il voulait malgré tout, que ce projet passe parce qu’il a établi un compromis avec l’Imam Al Mahdi et qu’il lui avait promis que ce projet serait voté à l’assemblée nationale. Les députés du Likoud se sont alors rendu compte qu’ils n’avaient pas le choix puisque leur leader voulait que ce projet passe. Lorsqu’ils se sont mis d’accord pour voter en faveur du projet, Dajjal s’est levé et a refusé catégoriquement que cet accord soit adopté. Il explique son refus par le fait que selon lui : « le peuple juif est supérieur à tous les autres peuples ; ensuite, tout ce qui concourt à aider la branche politique du Hamas dans la bande de Gaza, ils ne devraient pas l’accepter ; de plus, cette liberté voulue par la Palestine, ils ne devraient pas la lui accorder et si jamais nous nous mettons d’accord sur ce projet, cela reviendrait à approuver tout cela ». De surcroit, ce qu’il ne peut pas accepter par – dessus tout, lui Dajjal, c’est que le premier ministre dise qu’il a fait un compromis avec l’Imam AL Mahdi pour que ce projet soit adopté.

Le premier ministre l’écoute attentivement, de même que ses camarades de parti et lui disent qu’ils acceptent son point de vue et qu’ils en tiendront compte mais malgré tout, le projet doit passer. Dajjal qui à l’époque, avait vingt-trois ans (23), leur dit : « si le projet est adopté, je démissionnerais du parti et de la Knesset ». Puisque leur leader avait parlé, les camarades de Dajjal votèrent le projet. Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh précise dans ce récit que le vote de cet accord marque le début de la guerre que Dajjal mènera contre l’Imam Al Mahdi. Une fois le projet voté, Dajjal s’est levé pour faire une déclaration. Il leur dit : « Sachez qu’à partir d’aujourd’hui, je ne suis plus membre du Likoud, je démissionne ; autre chose, je ne suis plus député à la Knesset, je démissionne des deux (2) postes. Pour ce qui est du reste, dès demain, je retournerai à Tel – Aviv, je rassemblerai mes sympathisants dans le parti et je ferai un discours devant eux pour leur dire ce que j’ai décidé et où je compte aller ».

Ses camarades de parti se mettent tous à le regarder, Dajjal s’en va en claquant la porte.

Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous donne rendez-vous pour la suite dans le prochain épisode où il nous dira ce que Dajjal décidera et comment il s’y prendra avec l’Imam Al Mahdi.

Mame Penda Sarr

DESK RELIGION ET SPIRITUALITE

Related posts

SUR LES TRACES DU MAOULOUD 2018

admin

INTRODUCTION DE « ABADA BOUROÛQ » : DE LA NOSTALGIE DE LA CITÉ PROPHÉTIQUE À L’ÉLOGE DES COMPAGNONS

admin

Haqiqa derrière le Sacrifice du prophète Ibrahim (a.s.)

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !