Religions et spiritualité

Série sur l’Antéchriste Dajjal -Episode 13: Dajjal programme un discours à Masdjidil Aqsa

Après que Dajjal ait tué et ressuscité un enfant devant eux, tous les juifs qui l’entouraient se sont dit qu’il venait de démontrer, par ce pouvoir, qu’il était le prophète ‘Îsa (a.s). Ils se sont alors mis d’accord avec lui et Dajjal lève la main et leur dit : « Je ne suis pas venu uniquement pour la communauté juive mais plutôt pour toutes les communautés. À partir d’aujourd’hui, j’aimerai que vous abandonnez tout ce qui est religion et que vous n’écoutez que mes instructions. Également, je demande à toutes les autres communautés, peu importe leur religion, de venir rallier ma mission car d’ici peu, je vais annuler tous les accords économiques que l’Imam Al Mahdi avait signés avec les pays et à partir de ce moment précis, quiconque ne rejoindra pas ma mission fera partie des grands perdants : donc sachez que cette mission est de votre intérêt. Je vous donne tous rendez-vous la semaine prochaine à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa où je tiendrai un discours public, audible de tous. ».

Tout le monde applaudit et pourtant, ce qui ressort de ce discours de Dajjal est qu’il a commencé ses provocations envers le monde musulman : le fait qu’il compte tenir un discours à l’intérieur de cette mosquée sacrée représente une provocation manifeste. Cependant, tous ceux pour qui la mission de l’Imam Al Mahdi était compromettante commencèrent à rallier Dajjal. Les loges maçonniques, les adeptes d’autres religions ont tous rallié la cause de Dajjal mais surtout, la CIA et le Mossad dont les tentatives d’assassinat à l’encontre de l’Imam Al Mahdi ont tous échoué, ont jugé opportun de saisir cette occasion en or que leur offrait Dajjal, même s’ils savent que ce dernier n’est pas le Prophète ‘Îsa mais plutôt l’Antéchrist. Ayant remarqué que le seul discours qu’a tenu Dajjal a bouleversé le monde musulman, ils ont dès lors compris qu’il pouvait être pour eux un atout pour contrecarrer la mission du Mahdi. Automatiquement donc, ils ont rallié sa cause et ont commencé à l’épauler.

Plus grave encore, dans les pays arabes, certains musulmans ont commencé à croire en Dajjal. À l’aide de leurs ordinateurs portables, ils prennent des captures d’écran de l’image de Dajjal à Jérusalem pour faire des zooms entre  ses deux yeux, qu’ils partagent ensuite avec leurs amis afin de dire qu’ils n’y ont pas vu le signe « kâfir ». Ils soutiennent ensuite qu’ils ne peuvent pas croire que c’est Dajjal en personne car le prophète saws avait indiqué que le terme « kâfir » serait écrit sur le front de l’antéchrist, entre ses deux yeux.

Ce qu’ils ignoraient en réalité, c’est que Dajjal ne naîtra pas avec cette marque « kâfir » mais qu’il arrivera un moment dans sa mission où cette marque apparaîtra ; Mawlaya Seydi  Mouhamed El Cheikh nous propose d’y revenir en détails dans les prochains épisodes. Ils ont utilisé donc ce prétexte, le fait de ne pas voir le terme « kâfir » entre les deux yeux de Dajjal, pour croire en l’éventualité que celui – ci puisse être le prophète ‘Îsa ibn Mariam (a.s). La réalité est qu’ils ont pris peur et ont commencé à cogiter lorsqu’ils ont entendu Dajjal dire que bientôt, tous ceux qui n’auraient pas rallié sa cause, feraient partie des grands perdants. De plus, lorsqu’ils ont appelé leurs dirigeants musulmans qui étaient à des postes clés, à la tête du commerce international islamique, les téléphones sonnaient dans le vide car tous ces dirigeants avaient quitté leurs postes pour rallier les aéroports en direction de Médine ou de la Mecque, ce qui causera un gros problème. De l’autre côté à Médine, l’Imam Al Mahdi a convoqué une réunion avec son entourage pour leur demander à chacun son avis sur la crise. L’un de ses conseillers lui dit : « Depuis votre intronisation en tant qu’Amîroul Moûminin, vous avez annulé les demandes de visa pour tout musulman qui voudrait visiter la Mecque et Médine hors période de Hajj. Vous nous avez fait comprendre que les lieux saints sont une propriété commune pour tous les musulmans ». Parallèlement pour Masdjidil Aqsa, l’accord qui a été proposé et signé à la Knesset, garantissait la liberté de visite à tous les musulmans qui souhaitaient aller à la mosquée Al Aqsa : le gouvernement israélien ne leur demandait plus de visa, suite à cet accord. Ce conseiller dira donc à l’Imam Al Mahdi : « est ce qu’il serait pas judicieux de remettre obligatoire la demande de visa pour la Mecque et Médine, afin de barrer le flux de personnes ? »

Imam Al Mahdi lui répond : « c’est vrai que c’est une bonne idée, mais le problème est que ceux qui devraient rester dans leur pays pour organiser cette mesure, sont en train de venir ici à la Mecque et Médine ». C’était donc un problème sans solution, au moment où la semaine qui allait suivre, Dajjal comptait aller à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa pour y tenir un discours anti-islam et revendiquer être le prophète ‘Îsa (a.s) ; ce qui allait être une défaite criante pour le monde musulman s’il parvenait à le faire.

C’est là que l’Imam Al Mahdi réfléchit un moment avant de dire à son entourage : « Préparez les bus car dès demain, nous iront à la Mecque. Donnons-rendez-vous au Mont ‘Arafat à tous les musulmans qui sont là-bas et à ceux qui sont en chemin. À mon arrivée, je vais précéder Dajjal et tenir un discours pour éveiller le monde musulman ». Son entourage approuva largement la proposition et se prépare alors pour le départ de Médine vers la Mecque.

Lorsqu’ils sont arrivés à la Mecque et après avoir planifié la manière dont ils allaient se rendre à ‘Arafat, l’Imam Al Mahdi dira à tous les médias musulmans de faire en sorte de diffuser l’événement en direct. Il demande aussi à son entourage de lui trouver un cheval blanc car il a décidé que lorsqu’il fera le discours, il compte chevaucher le cheval. Il montera le cheval blanc donc, muni de sa canne avant de débuter son sermon. Il déclare : « beaucoup de dignitaires qui occupaient les postes clés du commerce international islamique, qui est en grande partie un bénéfice pour la société musulmane, sont ici à la Mecque ou à Médine. Cependant, ils nous ont présenté leur excuse car ils n’étaient pas au courant de la consigne qu’on leur avait donnée, à savoir de rester à leur poste de travail. Leur excuse a été acceptée car ils sont déjà là ; mais ce que je ne peux pas accepter, c’est que Dajjal puisse vous déstabiliser. » L’Imam Al Mahdi leur dit : « Sachez que nous allons bientôt vivre des années de crise et de difficultés et tout ce qui pourra sauver chacun, c’est la foi. Que chacun renouvelle alors sa croyance en Allah et suive ensuite ses directives à lui, l’Imam Al Mahdi. Également, ajoute-t-il, « il faut que la Oumma islamique se soude. Même s’il y aura des ruptures, le reste de la Oumma doit s’unir et se souder davantage car le camp ennemi est en train de préparer une grande coalition. Que chacun se conscientise et demeure dans l’adoration continue d’Allah (swt). Pour ce qui est du reste, je l’organiserai avec ceux avec qui je dois le planifier. ».

Un journaliste s’avance pour poser une question ; le protocole sécuritaire de l’Imam Al Mahdi voulait l’en empêcher mais celui-là leur ordonne de le laisser poser sa question. Ainsi, il demande : « que pensez-vous de l’affirmation de celui qui se revendique être ‘Îsa et que vous surnommez Dajjal, qui dit que la semaine prochaine, il tiendra son discours à la mosquée Al Aqsa ? Parce – que s’il y fait son allocution, cela semblera prouver que le monde islamique a adhéré à sa cause car Masdjidil Aqsa est le troisième lieu saint de l’Islam ? ».

L’Imam Al Mahdi lui répond : « c’est pour cette raison qu’il n’y tiendra jamais de discours. ».

Etant donné que le discours était diffusé en direct, cette réponse provoquera un grand tôlé en Israël. Avant même le soir, tout le monde rapportait que « l’Imam Al Mahdi, a dit que notre ‘Îsa qu’il surnomme Dajjal, ne tiendra pas son discours la semaine prochaine, à l’intérieur d’Al Aqsa. ». La polémique était tellement grande, que les compagnons qui étaient à Masdjidil Aqsa ont dû appeler dans la soirée, pour demander quelle réaction ils devraient adopter si jamais Dajjal entrerait dans la mosquée pour y tenir son discours ? Lorsque le protocole a transmis le message à l’Imam Al Mahdi, celui-ci leur dit : « vous n’aurez rien à faire, même si Dajjal entrait dans la mosquée, ne l’arrêtez pas, ne lui dites rien. Continuez à lire votre Coran, à faire vos prières mais n’intervenez pas ! » Ils étaient perplexes après avoir entendu les consignes mais puisqu’ils sont obéissants, ils décidèrent de se plier à la directive.

De l’autre côté, on demande à Dajjal s’il a suivi le discours. Il répond qu’il a suivi le discours en direct. On lui rapporte les propos de l’Imam Al Mahdi qui lui dit qu’il ne fera pas son discours à Masdjidil Aqsa. À cela, Dajjal répond : « C’est parce – que vous lui avez donné trop de pouvoir. D’abord, notre pays ne lui appartient pas et il se permet, de là où il est, de prendre des décisions le concernant ! Nous verrons bien si la semaine prochaine, j’y tiendrai un discours ou pas ! ».

L’Imam Al Mahdi et ses compagnons retournent à leurs occupations et attendent de voir ce que Dajjal décidera.

Vient alors le jour tant attendu. Dajjal qui est toujours âgé de 29 ans, est suivi par des juifs, de même que de nouveaux partisans qui avaient commencé à embrasser sa cause. Il marche et à la vue de la mosquée Al Aqsa, il aperçoit un palestinien membre de la branche politique du Hamas. Arrivé devant lui, Dajjal le regarde, éclate de rire ensuite et lui dit : « J’ai davantage pitié de vous, car vous savez pertinemment que je ne vais pas laisser passer l’accord que vous avez signé avec nous ». Le palestinien le regarde et lui dit : « nous palestiniens, c’est en Allah que nous croyons, au prophète Muhammad (s.a.w.s) et nous obéissons aux directives de l’Imam Al Mahdi. Même si tu avais le paradis, nous n’en voulons pas. Si tu comptais nous jeter en enfer, nous sommes prêts à l’endurer mais jamais on ne croira en toi. »

Dajjal, extrêmement frustré et très en colère, se dirige alors, de pieds fermes, vers la mosquée Al Aqsa. Tout le monde s’attend à ce qu’il rentre dans la mosquée pour y tenir son discours et désavouer par la même occasion l’Imam Al Mahdi. Il met un pied à l’intérieur de la mosquée et y jette un regard. Il aperçoit alors les compagnons du l’Imam Al Mahdi à l’intérieur : certains lisent le Coran, les uns ont leur chapelet en main et les autres font des prières surérogatoires. Lorsqu’il met son second pied à l’intérieur de la mosquée, il aperçoit la reproduction en lumière (hijab) du Prophète ‘Îsa Ibn Mariam. Le Prophète ‘Îsa est vêtu d’une jellaba blanche éclatante, son visage est lumineux et radieux. Dajjal est soudainement surpris et pris de peur car ils croyaient que les adeptes derrière lui, voyaient le prophète ‘Îsa (a.s). Il n’avait donc plus le courage d’avancer et ‘Îsa le fixait du regard avec une mine sévère.

 Dajjal recule son pied et demande à ses adeptes : « avez-vous vu ce que j’ai vu ? » Ils lui répondent que non, qu’ils n’ont rien vu !

Lorsqu’il a voulu leur dire que c’est le Prophète ‘Îsa Ibn Mariam, il s’est tout de suite rétracté, se rappelant que c’est la mission qu’il revendiquait ; ce serait donc un discrédit total s’il l’avouait. Ainsi, il recule et leur dit : « sortons tous pour aller à la synagogue Hourva, je vais tenir la déclaration là-bas ».

La foule le suit donc en marchant doucement, se demandant pourquoi ce changement de cap ? c’est comme s’il confirmait les paroles du Mahdi ! Ils se sont dit que puisqu’ils l’ont suivi jusqu’ici et sans comprendre, ils vont aller avec lui pour voir ce qu’il a l’intention de dire.

La suite prochainement…

 

Récit tiré des enseignements de Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh

DESK RELIGION & SPIRITUALITÉ

Related posts

Leçon du Ramadan : L’histoire de Iwathie, le géant qui vivait à l’époque du prophète Noé (Nouh)

admin

Sur les Traces du Maouloud 2018 Suite et fin

admin

« ABADÂ BOUROÛQ ? » (SUITE 2 & FIN)

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !