Religions et spiritualité

Série sur l’Antéchrist Dajjal – Episode 15 Dajjal et sa politique étrangère

Après son discours à la synagogue Hourva qu’il considère désormais comme son temple, Dajjal informe ses compagnons qui l’accompagnaient qu’il comptait aller dans la ville de Lod pour y passer trois jours avant que la campagne électorale ne progresse. Ses compagnons du Front National Juif approuvent à l’unanimité cette décision.

Arrivé à sa résidence dans la ville de Lod, il rencontrera Ibliss le soir même. Ibliss le félicite vivement pour les évènements de la synagogue Hourva qu’il considère comme un exploit réalisé par Dajjal. Ibliss lui dit : « le vieil homme de quatre-vingt-huit (88) ans que tu as tué par pouvoir magique, tu crois que c’est simplement à cause de la colère que tu l’as fait mais au contraire, tu viens de trouver la solution qui te permettra de remporter les législatives ».

Dajjal lui demande : « mais pourquoi cela ? »

Ibliss sourit et dit : « ton parti qu’est le Front National Juif n’a qu’un seul adversaire, le Likoud. La raison de notre échec lors des législatives passées est que le Likoud avait un programme bien ficelé alors que nous, nous étions venus pour critiquer leur programme. Tous les électeurs croyaient donc que le plan du Likoud était meilleur pour le peuple israélien et ils ont voté pour lui. En revanche, grâce à ce que tu as fait hier, le Likoud ne va pas amener un programme, au contraire ils se consacreront à te critiquer. Au moment venu, ne leur répond pas dans leur critique, mais déroule ton programme. Si tu le fais, les gens vont t’écouter et au final, tout le débat tournera autour de ta personne. Tu remporteras ainsi facilement les élections ».

Dajjal devint alors content. Néanmoins, il confie à Ibliss : « j’avais pris une décision, mais avant de l’exécuter, j’avais pensé le partager d’abord avec toi ».

Ibliss lui demande : « c’était à quel sujet ? »

Dajjal lui dit : « c’est le manteau jaune que je porte pour me faire passer pour le prophète ‘Îsa. Le manteau me dérange et je voudrais l’enlever pour choisir un autre accoutrement qui me plait lors de ces prochaines élections. »

Ibliss lui dit : « dès l’instant que tu as convaincu la majorité des gens, ce n’est plus la peine : tu peux l’enlever et arrêter de chevaucher l’âne ».

Dajjal le remercie donc. Ainsi, il change son apparence. La plupart du temps, il porte un costume noir et met au-dessus une longue veste. Par le même pouvoir magique qu’il avait utilisé, il raccourcit à nouveau ses cheveux comme ils étaient auparavant et met un képi au milieu de sa tête. De plus, il porte autour de sa tête, derrière le képi, une sorte d’élastique muni d’un morceau de cuir avec lequel il protège son œil droit défectueux. Lorsqu’il marche, tous les habitants de Lod le regardent avec son nouvel accoutrement. Au terme de ces trois jours, il quitte la ville de Lod pour s’occuper de sa campagne électorale.

Lors de la campagne électorale, la prédiction d’Ibliss s’est réalisée. Dajjal dirigeait le Front National Juif et ils n’avaient qu’un seul adversaire de taille qui était le Likoud et qui a passé toute la campagne à le critiquer. Ils soutenaient que : « si vous lui donnez la majorité, vous le regretterez ; vous avez vu comment il a assassiné ce vieil homme de quatre-vingt-huit (88) ans et qui avait même dit qu’il n’était pas le prophète ‘Îsa mais l’Antéchrist, etc. etc. ». Toute leur campagne tournait autour de la personne de Dajjal. Au même moment, Dajjal et le Front National Juif déroulaient leur programme. À chaque niveau, Dajjal défendait son plan, exclusivement basé sur le commerce international. Il expliquait ainsi le danger des accords que l’Imam Al Mahdi avait signé avec le monde, la façon dont la communauté musulmane allait bénéficier de ces accords mais aussi comment Israël, ses alliés et les occidentaux allaient pâtir de ces traités. Il l’a expliqué clairement aux gens et est parvenu à convaincre la majorité des électeurs. Au milieu de la campagne, certains membres d’autres partis faisaient même des frondes et il y en avait qui transhumaient pour rejoindre le parti de Dajjal, tellement que son programme semblait être attendu de tous. Ses adversaires du Likoud qui devaient le contrecarrer, se cantonnaient toujours à critiquer sa personne, sa façon de faire et pendant ce temps, lui, déroulait son programme. Au moment du vote, Dajjal à la tête du Front National Juif remporte la majorité. Ils ont obtenu 100 députés au moment où le Likoud arrive en deuxième position avec un résultat largement inférieur. Le Likoud n’a d’ailleurs obtenu qu’un petit nombre de députés qu’il a partagé avec leurs partis de coalition.

Dajjal a donc remporté la quasi-totalité des votes car même des personnalités qui se trouvaient hors de l’état d’Israël, appelaient leur connaissance dans le pays pour les inciter à voter pour le Front National Juif et tout ceci, à cause de Dajjal. Il devint donc clair qu’il sera le nouveau premier ministre car si on ne le nommait pas, il pourra bloquer tous les projets de lois à la Knesset.

Ce qui est plus étrange, c’est que lorsque Dajjal a remporté les législatives, il a demandé une audience au président. Quand le président l’a reçu, il lui a dit : « je sais que tu vas me nommer au poste de premier ministre mais avant la nomination, je voudrais que tu m’accordes un délai de trois (3) ans car je dois effectuer une tournée européenne, en même temps aller aux états unis, en Afrique et partout dans le monde. Je voudrais régler d’ores et déjà le problème de ces accords de sorte que quand je m’installerai au pouvoir, on commencera à exécuter notre programme ».

Dajjal parvint ainsi à convaincre le président qui lui accorde ce délai. Ainsi, au lieu de siéger à la Knesset et diriger le pays, on lui alloue un jet privé et il commence à voyager. Lors de son premier voyage, il retournera encore à Manhattan aux États Unis. Logé dans sa résidence, il commence à convoquer les sénateurs avec qui il discutait auparavant, qu’ils soient républicains ou démocrates et les exhorte de rompre les accords, dès qu’il sera en poste à la primature. Il leur propose également un nouveau plan d’accord pour le commerce international. Dajjal leur dit : « La façon dont l’Imam Al Mahdi et ses compagnons ont organisé le commerce jusqu’à ce que nous n’ayons pas le choix, nous allons à notre tour reproduire le même procédé, en fusionnant nos forces, de façon qu’à leur tour, ils n’aient plus le choix. Dans le passé, c’est nous qui risquions l’embargo ou le boycott de nos produits mais aujourd’hui, s’ils refusent, ce sera à nous de leur faire subir un embargo ou un boycott parce qu’il y a beaucoup de gens que nous avons réussi à convaincre et ils soutiennent notre démarche ».

Les sénateurs américains acceptent donc l’idée qu’ils trouvent brillante comme nouvelle politique économique. Dajjal poursuit ainsi sa tournée vers l’Europe où il convaincra la majorité des pays. Il ira en Asie en passant par le Japon, la Chine, etc. qu’il convainc largement, tout ceci dans cette durée de trois (3) ans. Il leur dit que lorsqu’il sera nommé premier ministre, il commencera à exécuter  les plans un à un.

À l’exception des pays comme la Russie qui a préféré attendre qu’il soit nommé premier ministre pour voir comment il allait travailler avec lui, Dajjal a convaincu durant ces trois (3) années la majorité des pays occidentaux et pour certains, avant même sa nomination. Ainsi, de retour de ces trois (3) ans de tournée, celui qui occupait le fauteuil de premier ministre présenta sa démission et Dajjal fut nommé à la primature, ce dont il a toujours rêvé.

La suite dans le prochain épisode…

Ce récit est tiré des enseignements de Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh

DESK RELIGION & SPIRITUALITÉ

Related posts

L’HISTOIRE INCONNUE DU BOURDE DEPUIS ‘ALAMUL ARWAH (monde des âmes)

admin

TOURNÉE NATIONALE DAKAR 2020 : LA GRANDE OUVERTURE SPIRITUELLE

waladounyati

Dahiratou Imane Cote d’Ivoire

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !