Religions et spiritualité

SERIE SUR DAJJAL: EPISODE 24 : LA MORT DE MASSIH DAJJAL

Le prophète ‘Isa Ibn Mariam est à présent monté sur le minaret d’Al Masjid Al Aqsa. Il tient le live sacré du coran avec sa main droite et tient la canne avec sa main gauche.

Les chars de combat sont stationnés tout autour d’Al Masjid al Aqsa. Les militaires qui s’y trouvent n’attendent que le signal de leur commandant en chef, en l’occurrence Dajjal.

En un rien de temps, on aperçoit Dajjal en train d’arriver, niché sur un char de combat et escorté par ses gardes rapprochés. A cet instant, toutes les chaines de télévision ont fixé leurs caméras sur ce qui va se passer afin de diffuser ce moment en direct. En effet, personne d’entre eux n’imaginait que le conflit entre l’imam Al Mahdi et Dajjal atteindrait ce point culminant.

Par ailleurs l’Imam Al Mahdi et ses compagnons viennent de terminer leur séance de wazifa à l’intérieur d’Al Masjid al Aqsa et sont tout justes sortis sur l’esplanade. Ils observent ainsi ce qu’on pourrait appeler : la bataille inéluctable devant survenir entre le prophète ‘Isa Ibn Mariam et Dajjal.

Lorsque le prophète ‘Isa aleyhi salam voit Dajjal arriver, parce qu’en effet il fut le premier à le voir, Dajjal ne l’avait pas remarqué. C’est alors que le prophète ‘Isa décide de l’interpeler. Il s’écrie comme suit :

–           « Massih Dajjal !»

Dajjal lève la tête, sachant que le seul qui a l’habitude de l’appeler ainsi est l’Imam Al Mahdi lors de ses déclarations, cependant en Israël, on l’appelle par son vrai nom en tant que 1er ministre.

Il entend ainsi cette voix retentir : « Massih Dajjal !» ; celle-ci provient du haut du minaret.

Dajjal lève la tête et aperçoit le prophète ‘Isa Ibn Mariam brandissant la canne dans sa main gauche.

Aussitôt, Dajjal fait arrêter le char de combat. Il se tourne vers un lieutenant en le sommant de donner l’ordre aux bombardiers qui survolaient la mosquée de bombarder. Le lieutenant prend le téléphone et commence à composer le signal qui devait permettre aux bombardiers de lancer l’assaut.

‘Isa Ibn Mariam soulève à nouveau la canne et lui dit : « Massih Dajjal ! Il n’y aura aucun bombardement ! ».

Il poursuit en lui disant : « Massih Dajjal ! Aucune technologie se fonctionnera ! »

Dajjal reste figé et irrésolu, tout comme les autres soldats également surpris. En effet le prophète ‘Isa Ibn Mariam bien qu’il maitrise toutes les langues, c’est en hébreux qu’il s’adresse à Dajjal.

Dajjal enjoint alors ses équipes d’y aller en force avec les chars et intime l’ordre d’avancer afin de raser Al Masjid al Aqsa. Les soldats s’exécutent en essayant de démarrer, mais aucun véhicule ne démarre.

Il leur demande de tirer, les soldats brandissent leurs armes, mais aucune balle ne sort.

Il leur demande de lancer les missiles, ils appuient sur les boutons, rien ne fonctionne.

‘Isa Ibn Mariam lui redit : « Massih Dajjal ! Ne m’as-tu pas entendu ? Aucune technologie ne fonctionnera ! »

Tout le monde est figé. Les bombardiers ne pouvent pas lancer leurs bombes, les chars ne pouvent pas avancer, toute tentative devient caduque. Les armes sont devenues inopérantes.

Puis Dajjal se tourne et tend sa main gauche. Il prononce quelques paroles sur sa bague magique et disparaît immédiatement en délaissant l’armée derrière lui.

A l’instant de sa disparition, l’Imam Al Mahdi qui se trouvait sur l’esplanade se tourne vers le prophète ‘Isa aleyhi salam en haut du minaret et lui dit : « Il s’en va à la ville de Loud »

Le prophète ‘Isa aleyhi salam descend du minaret jusqu’à l’esplanade où il trouve l’imam Al Mahdi qui lui dit : « Tu peux prendre tout ton temps car j’ai affrété un Nawamiss qui le contrecarrera à l’entrée de la ville de Loud. Aujourd’hui il ne retournera pas à sa source ». ‘Isa aleyhi salam le remercie.

Pendant ce temps, tout le monde est resté immobile, personne ne bouge, personne ne parle, silence total. Ce qui est en train de se passer ébahit tout le monde. D’autant plus qu’un bon nombre de ceux qui assiste à ce spectacle ignore que le prophète ‘Isa aleyhi salam est revenu alors qu’ils le voient en personne. ‘Isa Ibn Mariam est là devant eux. Toutes les caméras braquées sur lui.

Puis il dit : « Bislmillahi rahmani rahim. Ya faradou jala jallalahou » et disparaît à son tour !

Il a toujours en sa possession la canne à sa main gauche et le coran à sa main droite.

Il y a présent à l’esplanade l’Imam Al Mahdi, ses compagnons, les musulmans, les soldats qui avaient encerclé Al Masjid Al Aqsa et quelques caméras. Personne ne parlent, tous sont muets.

Pendant ce temps, Dajjal s’évertue à forcer le barrage pour rentrer dans la ville de Loud. Il avait pris la direction de son fameux puit. En effet dès l’instant où il a compris l’échec de sa décision de raser Al Masjid al Aqsa, Dajjal pense aussitôt à récupérer la 2ème bague promise par Ibliss et se dit qu’il doit retourner à la ville de Loud.

Aarrivé à la porte de la ville de Loud, Dajjal veut continuer à l’aide de son pouvoir mais un être invisible lui saisit sa main, et de surcroît là où il avait sa bague magique, ce dont nul n’était parvenu à faire jusqu’ici. Il a beau se démener mais en vain. L’être invisible n’en démord pas : cet être est un Nawamiss.

Dajjal lève le doigt où se trouve la bague, y psalmodie comme il le faisait d’habitude pour disparaitre, y met toutes ses forces mais n’arrive pas à forcer le barrage. Au bout de la troisième tentative de passage en force, notamment en usant de pouvoir magique devenu obsolète, il entend la voix retentir à nouveau derrière lui :

–           « Massih Dajjal » !

Dajjal se tourne et ‘Isa Ibn Mariam lui dit en hébreux :

« Tu croyais pouvoir détruire l’islam ! Tu croyais pouvoir détruire les musulmans ! Maintenant que ton heure est arrivée, as-tu préparé de bonnes œuvres à ramener avec toi à barzakh (au-delà) ? Tu as parcouru la terre en y semant que du désordre, en y semant la tyrannie, en y semant la méchanceté, en y semant l’injustice et la corruption ! Alors à présent es-tu prêt à aller à barzakh avec des œuvres pieuses ? »

Dajjal se met à crier et décide de l’attaquer. On pouvait apercevoir du feu jaillir de sa bouche.

A peine a-t-il poussé ce cri, il se tourne en direction du prophète ‘Isa, constatant qu’il ne pouvait plus partir et qu’il est désormais acculé. C’est alors qu’il voudra en découdre avec ‘Isa Ibn Mariam qui lui pointe la canne du côté de son cœur. La canne sort soudain deux étincèles de lumière qui pénétrent violemment la poitrine de Dajjal. Il tombe en syncope. Les étincèles explosent à l’intérieur de son corps comme si une bombe lui avait été lancée. Dajjal est réduit en miette. On pourra voir une sorte de fumée noire émaner de son corps en train de se dissiper dans l’air. Par ailleurs, on aura l’impression que le reste de sa chair avait été entassé avec ses os en train d’être broyé et de s’estomper peu à peu tandis que Dajjal pousse des cris.

Pendant ce temps, le prophète ‘Isa aleyhi salam qui se tient debout avec la canne aperçoit un ange tout noir arriver. L’ange s’empare immédiatement de l’âme de Dajjal dans un grand désastre. On pourra toujours l’entendre émettre des cris. Cependant, les cris ne résonnent pas à partir de son corps, ni à partir de la fumée noire qui s’en échappe, en revanche on pourra les entendre à partir de ce que l’ange est en train d’emporter avec lui, à savoir son âme.

Puis l’ange part avec l’âme de Dajjal jusqu’au puit où il voulait se réfugier et plonge à l’intérieur. Il la conduit à l’intérieur alors qu’elle est en train de bruler et de crier car la main de l’ange est une main de feu.

Ibliss était alors accosté à proximité du puit avec la deuxième bague qu’il s’apprêtait à donner à Dajjal. Néanmoins à la vue de cette scène où l’ange saisit l’âme de Dajjal dans sa main, il fut tellement pris de peur qu’il fit tomber la bague dans le puit. L’ange qui venait de plonger y emprunte le tunnel qui débouche en enfer.

Au bout d’un moment un oiseau fait son apparition et se met à réunir les ossements broyés de Dajjal et ce qui reste de sa dépouille à l’endroit où ‘Isa ibn Mariam lui avait pointé la canne. L’oiseau met le tout dans son bec et prit à son tour le chemin de la maison à l’intérieur duquel il y a le puit. Il part lui aussi en enfer.

‘Isa Ibn Mariam se redresse et on l’entend prononcer « Al hamdoulillahi rabil alamin ». Il récite ensuite « Ya faradou jala jallalahou » et retourne à Masjid al Aqsa.

Tout le monde se tient là. Il les trouve dans le même état où il les avait laissés quelques instants plus tôt, avec notamment la diffusion du direct. Lorsqu’’Isa Ibn Mariam réapparait, tout le monde le regarde. Il joint l’Imam Al Mahdi, ils se saluent mutuellement puis lui remet la canne. Il se tourne vers le public et s’apprête à leur tenir un discours. Il demande à l’auditoire de bien vouloir lui donner un instant afin qu’il se rende dans la mer rouge où il doit plonger et récupérer quelque chose.

Nous vous donnons rendez-vous pour la suite dans le prochain épisode.

Ce récit est entièrement tiré des enseignements de notre vénéré guide Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh.

DESK RELIGION ET SPIRITUALITÉ

Related posts

SÉRIE SUR L’ANTECHRISTE DADJAL – Episode 16 : La victoire éclatante de l’Imam al Mahdi

waladounyati

Les mystères du Lâzim tirés des enseignements de Seydi Mouhamed El Cheikh

admin

Sur les traces du Maouloud 2019 (Partie 2)

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !