Religions et spiritualité

LA VERITABLE RAISON DU DEPART DE BILAL DE MEDINE VERS DAMAS

 Il est le premier et le plus célèbre des muezzins. Alors que tout s’y opposait, il a non seulement cru au message du Prophète Mouhammad (psl), mais fait partie des tous premiers croyants. L’histoire de Bilal Ibn Rabah (rta) est cependant entourée d’un mystère. Lui qui n’a connu sa vie durant que les terres saintes de la Mecque et de Médine, va s’exiler à Damas à la mort du Prophète (PSL). Cette décision demeure une zone d’ombre pour nombre de savants et de soufis. Son amour pour le Messager d’ALLAH (PSL) et pour les autres compagnons, d’une part, et sa fonction de muezzin, d’autre part, ne collaient pas avec le dessein de s’exiler. Des siècles plus tard, Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh lève enfin l’équivoque sur cette énigme sujette à de nombreuses interprétations dans la oumma islamique. 

Bilal Ibn Rabah (rta) était un esclave noir, dans une Arabie préislamique où la condition d’esclave et celle d’homme noir n’étaient ni l’une ni l’autre considérée dans la société. Les maîtres de Bilal, tel que Umayya, aussi grande que furent leurs aversions envers l’islam, ne purent l’empêcher d’y croire. C’est ainsi qu’ils lui furent subir toutes sortes d’atrocités parce qu’il avait renié leurs croyances, leurs idoles. Ils lui disaient ainsi qu’il n’avait pas le droit de croire en islam sans leur consentement. Bilal leur rétorquait que la  foi ne leur appartenait pas mais était de l’ordre divin et ALLAH l’avait déjà introduit dans son cœur. Il endura, à cet effet, d’innommables tortures : on alla même jusqu’à poser une énorme pierre sur sa poitrine, le laissant sous le soleil brulant et le rouant de coups afin de l’obliger à abjurer sa croyance, ce qu’il refusa catégoriquement et continua à la clamer.

C’est ainsi que le Prophète (PSL) demanda si l’un de ses compagnons avait la possibilité de le racheter afin de mettre fin à son supplice. Abou Bakr (rta) proposa, à cet effet, aux tortionnaires de Bilal, de le lui vendre puisqu’il leur désobéissait de toute manière. Les bourreaux lui dirent qu’ils ne voulaient même pas mettre un prix sur Bilal tant il les répugnait car il les avait  déshonoré. Devant l’insistance d’Abou Bakr (rta), ils finirent par fixer un prix qu’il leur paya sans hésiter.

Suite à ces évènements, Bilal (rta) fut conduit devant le Prophète (PSL), heureux d’être enfin libéré de ce fardeau qui l’empêchait d’adhérer pleinement à l’islam. C’est ainsi qu’il rejoignit le rang des compagnons.

Le plus important legs de sa vie demeure son nom qui est à jamais associé à un des symboles majeurs de la religion musulmane : l’adhan ou l’appel à la prière que le Prophète (psl) lui avait commandé de proclamer. Il fera également partie de ceux qui s’exileront vers Médine avec le Messager d’ALLAH (PSL). Bilal éprouvait un amour démesuré pour le Prophète Seydi Ahmed (PSL). Il fut aussi un valeureux combattant à ses côtés et se démarquait également par son amour pour tout le monde.

Une énigme entoure cependant son histoire. Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous apprend qu’après la mort du Prophète (PSL), Bilal (rta) vint auprès d’Abou Bakr (rta), alors amîr al-mûminîn. Il demanda à ce dernier de l’intégrer dans la délégation devant partir à la conquête de la mosquée Al Aqsa à Jérusalem, mais Abou Bakr (rta) s’y opposa. Il dit à Bilal qu’il ne pouvait le laisser partir évoquant deux raisons principales.

La première était que Bilal (rta) était un proche compagnon du Prophète (PSL), avec tout ce que cela implique comme valeurs morales. Le Messager d’ALLAH (PSL) avait également beaucoup d’affection pour son muezzin, affection partagée par Abou Bakr (rta).

La seconde raison était que Bilal (rta) était aussi le muezzin attitré du Prophète (PSL), un rôle que nul autre ne pouvait prétendre jouer tant qu’il était présent.

Abou Bakr (rta) conclu donc en disant à Bilal qu’il ne pouvait le laisser s’éloigner d’eux et partir à la conquête de Jérusalem.

Toutefois, Bilal (rta) était décidé à partir. Il demanda alors à Abou Bakr (rta)  s’il lui permettait de lui poser, à son tour, deux questions. Les réponses à ces questions détermineront si oui ou non il devait partir ou rester. Bilal (rta) rappela à Abou Bakr que c’était bien lui qui l’avait racheté, ce qui était connu de tous. L’avait-il donc racheté pour sa propre personne ? Cela laisserait supposer qu’il lui appartenait toujours et qu’il n’avait pas son mot à dire. Ou l’avait-il plutôt racheté au nom de l’islam ? Dans ce cas,  il avait sa propre opinion. Abou Bakr lui rétorqua alors que ce qu’il avait fait, il l’avait fait au nom de la religion. Bilal lui demanda alors de convenir que c’est pour cela qu’il devait le laisser partir. Abou Bakr n’eut d’autre choix que d’accéder à sa requête. Bilal se joignit ainsi à l’expédition musulmane devant aller à la conquête de Jérusalem, à la suite de quoi il rejoignit Damas.

Cette décision reste à ce jour un mystère dans la sphère des savants islamiques et chacun y va de son interprétation. Certains jugeront que son rôle de muezzin le rendait trop nostalgique du Prophète (PSL). Appeler à la prière alors que l’Envoyé d’ALLAH (PSL) n’était plus à ses côtés, devait certainement lui être insupportable. D’autres donneront l’argument selon lequel Bilal a dû partir afin de fuir les querelles internes qu’il préssentait venir. Bilal serait donc parti pour éviter d’être mêlé à ces futures altercations. Pourtant, aucune de ces théories n’explique pour autant la réelle cause du départ de Bilal pour la Syrie où il demeurera longtemps, plus précisément à Damas.

Un jour, nous raconte Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh, pendant qu’il était à Damas, Bilal (rta) vit en rêve le Prophète Seydi Ahmed (psl). Ce dernier lui dit : ” Cela fait longtemps que nous n’avons pas eu de tes nouvelles à Médine. Tu ne viens pas nous voir ? ” Ce songe décida Bilal à entreprendre le voyage vers Médine, où il n’a pas remis les pieds depuis son départ.

A Médine, Bilal (rta) fut accueilli par la famille du Prophète (PSL), notamment Seydina Hassan (rta) et Seydina Hussein (rta). Les deux Imams ne manqueront pas de demander à Bilal d’appeler à nouveau à la prière comme il le faisait du temps du Prophète (PSL). Le lendemain à l’aube, la voix mélodieuse de Bilal retentit à nouveau dans le ciel de Médine en émoi. Tout le monde fut secoué. Ce sera la dernière fois que les habitants de Médine, se délecteront de cette voix mythique car Bilal retournera à Damas.

Dans une causerie consacrée à Bilal Ibn Rabah (rta), Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous démontre enfin la raison qui a véritablement sous-tendu le départ de Bilal de Médine vers la Syrie. En effet, tout est parti d’un rêve fait par Bilal du vivant du Prophète (psl). Une nuit après avoir effectué la prière de icha ainsi que ses prières surérogatoires, Bilal se reposant fit un songe. Il se vit alors assis, puis aperçut cinq individus qui marchaient vers lui. Il s’agissait des cinq prophètes doués de fermeté qu’on appelle les Ouloul ‘azmi mina-r rusli en arabe : le Prophète de l’islam Seydi Ahmed (psl), ‘Isa, Moussa, Ibrahim et le Prophète Nouh. Bilal se leva et les salua. En saluant le Prophète ‘Isa, celui-ci le serra très fort contre lui avant de le complimenter sur la façon qu’il avait de faire l’adhan. ‘Isa Ibn Mariam dit ensuite à Bilal qu’il aurait aimé qu’il fasse retentir l’adhan à nouveau lors de son retour sur terre. Bilal demanda au Prophète ‘Isa Ibn Mariam de préciser de quelle prière il aimerait entendre l’adhan. Ce à quoi ce dernier lui rétorque que cet appel n’avait pas encore retentit et qu’à son heure, le Prophète (PSL) ne serait plus de ce monde.

En réalité, le Prophète ‘Isa fait ici allusion à l’appel à la prière mentionné plus haut lors de la visite de Bilal à Médine sous l’égide de l’Imam Hassan et de l’Imam Hussein.

A son réveil, Bilal (rta) raconta cette vision au Prophète (PSL). Le Prophète (PSL) lui dit alors de tout mettre en œuvre afin de réaliser le vœu de cet admirable Prophète qu’est ‘Isa, d’autant plus qu’il reviendra à une époque particulièrement sombre, secouée par de grandes confusions et de grandes crises. Bilal demanda donc au Prophète (psl) le lieu de la descente de ‘Isa Ibn Mariam. Le Prophète (psl) lui ayant répondu que cette dernière aura lieu à Damas en Syrie, Bilal rejoignit cette ville aussitôt après la disparition de Seydi Ahmed (PSL).

Bilal Ibn Rabah (rta) accomplira pourtant cette mission. En effet, lors de sa descente sur le minaret blanc de Damas, le Prophète ’Isa entendra, avant de se rendre à la mosquée Al Aqsa à Jérusalem pour la prière de l’aube avec l’Imam Al Mahdi (as), l’âme de Bilal entonner, de son tombeau, l’adhan de l’aube. Adhan qui est en réalité l’enregistrement de celui qui avait retenti à Médine devant Seydina Hassan (rta) et Seydina Hussein (rta). Tout en caressant la tête d’un chat qui se frottera contre lui, ‘Isa Ibn Mariam entendra également sa propre voix demandant cette faveur à Bilal ainsi que la voix du Prophète Mouhammad (PSL) suggérant à Bilal de faire en sorte que ce vœu se réalise.

Bilal Ibn Rabah (rta) repose actuellement au cimetière de Bab al-Saghir à Damas. Il nous est rapporté par Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh que dans ses derniers instant, Bilal répondit à son épouse qui se plaignait de la solitude et de la tristesse qui les envahiraient s’il venait à partir, lui qui était aimé de tous, qu’il était heureux car il allait enfin retrouver son bien-aimé Prophète (PSL) ainsi que ses chers compagnons. “Je ne connais, en effet, qu’eux et  je vais dorénavant continuer mon compagnonnage avec eux”.

SOXNA FATSY

DESK RELIGION ET SPIRITUALITÉ

Texte tiré des enseignements de Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh

Related posts

Série sur l’antéchrist Dajjal – Episode 2 : De la grossesse à sa naissance

waladounyati

L’HISTOIRE INCONNUE DU BOURDE DEPUIS ‘ALAMUL ARWAH (monde des âmes)

admin

Série sur l’Antéchriste Dajjal- Épisode 14 : À la place du discours, Dajjal fait étalage de sa cruauté

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !