Religions et spiritualité

SEYDI MOUHAMED EL CHEIKH À THIÈS

Ce Samedi 11 Mars 2023, la capitale du rail a accueilli la tournée nationale de Seydi Mouhamed EL Cheikh,  khalife de Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjani Cherif et Imam al Mahdi (a.s). Comme à l’accoutumée, les fidèles et sympathisants de la Dahiratoul Imane sont venus de toute part assister à cette rencontre.

Qutbul Aqtâbul Kabîr est arrivé sur les lieux dans l’après-midi midi, où il a été fortement accueilli sous les zikrs d’une foule en liesse.

Après la prière du crépuscule et la Wazifa qu’il a présidée, Mawlâya Seydi Mouhamed EL Cheikh a tenu une conférence dont le discours fut très attendu à la place Mamadou Dia, sise à la promenade des Thièssois.

Le sujet développé portait sur le thème principal : « La Haqîqatu Muhammadiya dans l’héritage spirituel des prophètes ».

L’Imam (a.s) a commencé par décrypter la notion d’héritage spirituel, en faisant savoir qu’elle se renvoie au domaine de la lumière différemment de l’héritage familial. Au passage, il prit en exemple l’histoire de Youssouf (a.s), qui bénéficia d’un héritage spirituel au détriment de ses frères paternels.

C’est Allah (s.w.t) qui est le garant de l’héritage spirituel du Prophète et l’a placé au dessus de tout autre détenu par un autre prophète, d’où le verset : « C’est Lui qui a envoyé son messager avec la guidée et la religion de vérité (L’Islam) pour la faire triompher sur toute autre religion. Et Allah suffit comme témoin. Muhammad est Messager d’Allah… » (S.48 V.28-29)

L’héritage spirituel du Prophète (s.a.w.s) est la Prophétie, mais il existe différentes prophéties : la Prophétie philosophique,  la Prophétie intellectuelle, etc.

Quant à la Haqîqatu Muhammadiya, elle se trouve être une source, au cœur de la Prophétie (Nubuwwa) du Prophète, nous apprend Mawlâya Seydi Mouhamed EL Cheikh, et de préciser que le Prophète (p.s.l) dispose d’une Essence Mystique, d’une Essence Spirituelle, mais toutes les deux sont enveloppées par l’Essence de sa Prophétie qui constitue le domaine notoire.

Ainsi, à l’intérieur de sa Prophétie, figure une réalité qui ne peut être appréhendée par les êtres humains ordinaires. Le Prophète a distillé une lumière de sa prophétie (mystique ou spirituelle) chez certains et ils crurent. Pour d’autres, seule la lumière provenant de l’Essence de sa Prophétie a permis d’amadouer leur cœur  jusqu’à ce qu’ils finissent par croire.

« Là d’où provient cette réalité est une source, cette source est une crème, cette crème est un être, cet être est une réalité, cette réalité est un mystère, et ce mystère est Mawlâya Cheikh Ahmad Tidjâni. Ceci constitue la Haqîqatu Muhammadiya »

Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh illustra cette réalité qui se manifeste en tant qu’être humain, alors que sa réalité mystique dépasse ce cadre en tant qu’Essence de la Prophétie du Prophète Muhammad (p.s.l). Ceci justifie la particularité de Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani en tant que Khatmiya et le fait que toutes les relations qui existent entre le Prophète (p.s.l) et les autres prophètes, transitent par lui car leur prophétie repose sur celle du Prophète Muhammad (p.s.l).

De cet fait, l’Imam al Mahdi (a.s)  révéla que chacun des autres prophètes a hérité d’un secret venant de la Haqîqatu Muhammadiya en tant qu’héritage spirituel et qu’ il l’a utilisé lorsque sa mission s’est confrontée à une situation de détresse majeure. Cet héritage se manifeste à travers une lettre détenue par le prophète en question. Certains ont hérité de la lettre Lâm, d’autres de Mîm, d’autres de Kâf, etc.

Ainsi, révéla-t-il, ce dont a hérité le Prophète Moussa sur la Haqîqatu Muhammadiya provient de la lettre Alif. C’est pourquoi il l’a actionnée, lorsqu’il a été acculé par l’armée de Pharaon devant la mer ; ce qui a fendu la mer et « celui qui est sorti de la réalité de Alif pour fendre  la mer est celui-là même qui m’avait dit au 4ème ciel ‘‘Anâ Alif”(Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani) ».

Noûh (a.s) a hérité de la lettre « Noûn » et il actionna cette réalité lors de sa prière pour amener le déluge. De même, ‘Îsa Ibn Mariam a hérité de la lettre « Kâf » qui constitua son arme  par lequel il conduisit sa mission, d’où le verset coranique : « …souma qâla lehou Koun Fayakoun » (S.3 V.59) car  ce « Koun »  fait référence au « Kâf ».

Le prophète Ibrahim (a.s) est le seul prophète parmi les 124000 à détenir 3 lignes sur la Haqîqatu Muhammadiya qu’il peut actionner. Ces trois lignes correspondent aux codes Alif, Lâm et Mîm. Néanmoins, Ismaïl et Ishâq sont les seuls prophètes n’ayant pas à leur  disposition leur secret,  car leur héritage est détenu par leur père Ibrahim (a.s), pour des raisons d’organisation de leur mission.

Outre les prophètes, l’héritage spirituel subsiste toujours dans le cadre des élus d’Allah, qui peuvent léguer leur héritage à une personne ordinaire différente de leur progéniture. On remarquera les mêmes qualités de ce saint auprès de cet héritier.

Par ailleurs, l’actualité du monde n’a pas été en reste dans son discours, principalement la situation actuelle du pays et le rappel aux fidèles des valeurs essentielles prophétiques.

Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh informa que : « L’injustice est la chose la plus crainte par les élus d’Allah. Si elle subsiste dans une maison et que le responsable des lieux ne réagit pas, elle détruira son foyer. Si elle évolue dans une mosquée, les querelles détruiront ce lieu de culte à telle enseigne qu’Allah n’y exaucera aucune prière. Si l’injustice persiste dans un pays, la pauvreté minera ses terroirs.

C’est le problème principal du Sénégal actuel. Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani  fit savoir que le plus dangereux,  c’est quand une autorité encourage l’injustice. Le dirigeant d’un pays ne doit pas l’encourager, de même qu’un guide religieux, où tout autre autorité car c’est très néfaste. »

Dans ses dernières illustrations, Mawlâya Seydi Mouhamed EL Cheikh a apporté une révélation majeure en rapport au tampon prophétique, notamment l’héritage spécial incarné à travers les quatre lettre du nom « Muhammad ». Le Mîm qui renvoie au Prophète Muhammad et son domaine de prédilection, le « Hâ » constituant le domaine incarné par le Khatmiya, l’autre Mîm est l’héritage de l’Imam al Mahdi d’où sa ressemblance au Prophète (premier Mîm) sur le plan de ses attitudes et vertus, enfin Îsa Ibn Mariam qui viendra clôturer la fin des temps via le secret du « Dâl ». Ainsi,  chacun d’entre eux dispose d’un tampon spécial qui authentifie sa mission.

Vous pouvez suivre l’intégralité du discours sur le lien : « https://www.youtube.com/watch?v=c2gKaTX35Bw&t=162s »

Le rendez-vous est donné pour le 10 Avril prochain à Médina Cheikh (Saint-Louis) pour la célébration de l’anniversaire de Seydi Mouhamed EL Cheikh dans la cité des lumières.

Cheikh Tidiane Sémbène

Desk Religion et Spiritualité

Related posts

SÉRIE SUR L’ANTÉCHRIST DAJJAL -EPISODE 11: DAJJAL ET SON VOYAGE D’AFFAIRE AUX ETATS-UNIS

waladounyati

KAOLACK 2019 : LES PRÉMICES DU HAJJ DE L’IMAM AL MAHDI

admin

SERIE SUR DAJJAL: EPISODE 24 : LA MORT DE MASSIH DAJJAL

waladounyati
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !