Religions et spiritualité

CONFERENCE DE RUFISQUE 2024 : LE DISCOURS MAGISTRAL DE SEYDI MOUHAMED EL CHEIKH

Ce Samedi 9 mars, la cité Socabeg de Rufisque, a encore accueilli la tournée nationale de Seydi Mouhamed EL Cheikh. Arrivé sur les lieux après 17h, il a été accueilli par une foule en liesse, sous les zikrs de l’hymne de la révolution des lumières « Allahou Nourou Laahi Laa ilaaha illa laahou ».

Après la prière de Maghrib suivie de la Wazifa, la conférence religieuse débuta, abordant le thème de : « La Spiritualité en Islam ».

Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh a commencé par définir le cadre réel de la spiritualité selon l’Islam, différemment des nombreuses autres formes de spiritualité qui existent dans de nombreuses sectes parfois désignées comme des religions.

De la même manière, nonobstant le fait que les autres religions révélées disposent de leur propre domaine qu’ils considèrent comme spirituel, Allah (s.w.t) a formellement défini ce qu’Il en a agréé : « La Religion reconnu d’Allah, c’est l’Islam » (S.3 V.19), ce qui fait que tant qu’une idéologie religieuse n’est pas rangée dans celle du Prophète Muhammad (p.s.l), elle n’est pas reconnue par le Seigneur Tout puissant, d’où le verset : « Abraham n’était ni Juif ni Chrétien. Mais, il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n’était point du nombre des polythéistes » (S.3 V.67)

De prime abord, Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh statua que : « La spiritualité ne peut exister sans la pratique religieuse : c’est l’adoration d’Allah qui définit la spiritualité d’un musulman ».

Dans son développement, le khalife de Mawlaya Cheikhou Tidjani a redéfini les niveaux de spiritualité assurant qu’elle dépend de la nature de la créature, depuis les anges, les rouhaniyou, les khoudâm, les rabbâniyou, les djinns, jusqu’à l’être humain et autres créatures dont leur existence n’est même pas connue.

Pour les anges, la spiritualité est cadrée dans leur zikr, d’une manière constante. Ainsi, le degré spirituel sur lequel Allah (s.w.t) a mis les anges n’évolue pas avec le temps, mais ils sont en perpétuel zikr ; dès l’instant qu’un ange refuse de le pratiquer, les conséquences et sanctions arrivent sans attendre. Ils sont cependant protégés comme en témoigne le Coran : « Ils ne désobéissent jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, en faisant strictement ce qu’on leur ordonne » (S.66 V.6).

Ainsi, la spiritualité dans l’Islam est liée à l’essence vitale de l’homme, son âme, et dans l’Islam, on retrouve en son centre la prière (salât) dont il précise que : « elle vient en pole position dans la spiritualité islamique, en tant qu’acte de dévotion combinant les différentes formes d’adoration et piliers. Celui qui prie est payé comme quelqu’un qui s’est acquitté de la zakât à cause du temps qu’il a consacré à l’acte; durant le moment, il ne mange pas et on le rétribue comme un jeûneur, sa position face à la Kaaba lui octroie les grâces d’un pèlerin effectuant le tawâf, et il sera gratifié des faveurs de celui qui pratique le zikr à causes de toutes les invocations qu’il effectue durant ».

De cette réalité, le verset suivant, peut définir la spiritualité de l’être humain : « Il ne leur a été commandé que d’adorer Allah, lui vouant un culte exclusif, d’accomplir la Salat et d’acquitter la Zakât. Voilà la religion de droiture » (S.98 V05)

Parmi ses révélations, Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani a informé qu’une lumière du Prophète logera dans le cœur de tout musulman qui pratique convenablement la prière, mais dès l’instant qu’il abandonne la prière, cette lumière sort de son cœur. Et à cet instant précis, Ibliss lui lance une flèche qui installe une ombre identitaire à la place. La première des conséquences est la dureté de son cœur, le manque de pudeur et le mensonge. Il marche ainsi en connivence avec Ibliss jusqu’à sa destination finale ».

Dans ce décryptage des réalités spirituelles islamiques en rapport avec la prière, Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh a révélé l’existence d’un conteneur qu’Allah a dissimulé dans l’âme de l’être humain, principalement chez les musulmans, et qu’Allah (s.w.t) remplit progressivement de gouttes de lumière du Prophète ; mais ce sont les actes de dévotions exaucés qui le remplissent. Si ce conteneur devient plein, la personne évoluera du statut de musulman ordinaire pour atteindre le grade de saint (waliyou d’Allah). Et à partir de là, la personne puise sur sa source spirituelle (limitée) pour essayer de se connecter sur la source spirituelle illimitée du Prophète (p.s.l). Cette dernière renferme trois prophéties spectaculaires : La Prophétie Universelle, la Prophétie Philosophique et la Prophétie de l’intellect ». Concernant cette dernière, Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani a confié que c’est un domaine très profond qui n’est de l’apanage que de rares élus qui ont la capacité d’interroger l’âme et l’esprit d’un être afin de savoir ce qu’ils convoitent le plus. La Prophétie Universelle concerne le message islamique dans son caractère général, et c’est ce que le Prophète (p.s.l) a vulgarisé au sein de la Oumma.

Les élus d’Allah se connectent ainsi sur la lumière du Prophète et leur réalité et vision mystique dépendent de leur niveau de connexion. Selon Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjani Cherîf, la lumière de la Tariqa Tijaniya dans son caractère universel et ancrée dans la Prophétie Universelle, ne disparaitra jamais sur terre. C’est pourquoi son flambeau se transmet d’époque en époque. Sur son plan mystique, la Jawharatoul Kamâl est puisée dans le domaine de la Prophétie Philosophique du Prophète (p.s.l) sur la haqîqatu Muhammadiya. Le terme « Wa ‘ala âlihi haqqa Qadrihi » assure Mawlaya Cheikh, provient de la Prophétie Intellectuelle sous forme d’énigme.

Cependant, concernant ce conteneur de l’âme, un musulman peut prier durant 25 ans, sans pour autant qu’on lui verse une seule goutte car ses prières n’ont pas été exaucées.

La particularité de Mawlaya Cheikh Ahmad Tidjâni est que de par la puissance de la lumière de sa Tariqa, un seul lazim accepté peut combler plus que le conteneur. Ainsi, remplir ce conteneur mystique n’est pas l’objectif des adeptes de la Tijaniya, plutôt leur connexion sur la source prophétique. De cette réalité, la Tijaniya constitue alors la référence dans le domaine de la spiritualité islamique du fait de sa profondeur spirituelle, son niveau d’ancrage dans la source de prophétie du Prophète et son domaine mystique.

Après les nombreuses illustrations de cette réalité, Mawlaya Seydi Mouhamed EL Cheikh nous rappelle cependant que ce qui est le plus rapide pour détruire la spiritualité d’un homme, c’est le fait de minimiser les gens (une personne qui pense être supérieure à toute autre qu’il rencontre) ; et la critique envers un wali d’Allah, qui efface complètement la lumière de la personne, sans qu’elle ne puisse toujours s’en rendre compte.

Dans les conclusions de son discours, le Khalife de Médina Cheikh est revenu sur la situation actuelle du Sénégal, notamment le mois de ramadan qui coïncide avec les élections et les bonnes conduites à adopter. Ainsi, l’Imam Al Mahdi a donné les orientations ci-après :

« Sachez que ce monde est un passage. Prêtez attention à l’essentiel. Que chacun prie pour qu’on élise celui qui est meilleur pour le pays, mais comme je vous l’avais dit, Allah (s.w.t) a depuis longtemps confisqué le pouvoir temporel, c’est pourquoi celui qui en héritera aura un vrai problème. J’ai bien peur que quelqu’un puisse en hériter et qu’ensuite un autre vienne le récupérer par force. Mais les paramètres sont calculés à Ghayb. C’est pourquoi j’ai dit de prier pour qu’on ait celui qui est meilleur pour le pays, mais lorsqu’Allah (s.w.t) récupère le pouvoir temporel, ceux qui s’y lanceront se battront à tour de rôle pour le monopoliser. Et lorsque cela arrivera, elle ne me surprendra point. Mais on ne peut que prier pour la paix, et pour qu’Allah installe ce qui est mieux dans ce pays. Le plus important est de prioriser l’essentiel en sachant que nous sommes au mois de jeûne. Que chaque citoyen attende le jour de l’élection et aille voter en paix pour le candidat dont il approuve le programme, et c’est tout. Et à la sortie des résultats, accepter la volonté divine. Nous implorons la paix, l’avancement et la protection de ce pays. Et nous savons qu’Allah (swt) protège ce pays ».

Le prochain rendez-vous est donné pour les 19 et 20 Avril à Médina Cheikh pour la célébration de l’anniversaire du 10 Avril qui coïncide cette année avec la Korité.

Vous pouvez suivre l’intégralité de la conférence sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=etzD0WsIbHg

Cheikh Tidiane Sembene/ Desk Religion & Spiritualité.

Related posts

Le shirk ou association

admin

LA VISION DE L’ISLAM FACE À LA FRANC-MAÇONNERIE

waladounyati

L’imam AL Mahdi et le tampon de la wilaya

admin
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !