Politique

Affaire Khalifa Sall : chronique d’un règlement de compte politique ?

Tout a commencé avec cette déclaration de Mbaye Ndiaye ancien ministre de l’intérieur «  Si Khalifa Ababacar Sall veut rester Maire de Dakar, il n’a qu’à rejoindre l’APR. »

 

Ce dernier refuse et crée sa propre coalition avec comme nom Taxawou Ndakarou. Au soir des élections locales de Juillet 2014, la coalition présidentielle en l’occurrence Benno Bok Yakaar est complètement laminée dans la capitale par Khalifa Sall et sa coalition. Gagnant ainsi la mairie de Dakar pour la deuxième fois consécutive en tant qu’opposant. Ce qui n’était jamais arrivé dans l’histoire politique du Sénégal. Khalifa et Cie gagnent 16 communes sur 19. Cette défaite entrainera le limogeage du premier ministre Madame Aminata Touré de la tête du gouvernement.

 

A la suite de cette cinglante défaite, le gouvernement commence à torpiller les projets de la ville de Dakar. C’est ainsi que ce régime qui avait pourtant donné son avis de non objection à trois reprises  à la mairie de Dakar bloque l’emprunt obligataire. Ils lui retirent ensuite la gestion des ordures ménagères dans la capitale. Avant cela il y eu l’acte 3 de la décentralisation qui est un véritable désastre pour les mairies de la capitale. Comme la dit Khalifa Lui-même : « Parmi les 19 communes 6 ou 7 seront à l’aise ,4 ou 5 arriveront à s’en sortir et les autres devront être soutenues. »

 

En Mars 2016, il y a eu ce fameux référendum au relent d’élection présidentielle Macky Sall s’était complètement investi pour faire passer ses réformes. Ce régime avait usé de tous les subterfuges pour gagner. La « panne » de la machine qui confectionnait les cartes au ministère de l’intérieur empêchant ainsi à 500 000 Sénégalais de voter en est une parfaite illustration. Le Oui l’emporte à 62,54 % contre 37,44 % pour le Non.

 

Huit mois plutard plus précisément le 4 Septembre 2016 Khalifa Ababacar Sall avec sa liste « Andeu Taxawou Dakar » reprennent l’avantage sur Benno en  remportant les trois sièges du Haut Conseil des Collectivités Territoriales de la capitale. Entre temps certains membres de Taxawou Ndakarou avaient rejoint l’autre camp… Cette victoire est la goutte de trop pour le président Macky Sall qui a décidé d’en découdre avec l’un de ses plus farouches adversaires. Il dira à ses collaborateurs « le problème de Dakar, je m’en charge !». C’est après cela qu’on a sorti ce fameux rapport de l’Inspection Générale d’Etat sur la gestion de la Caisse d’avance à la mairie de Dakar qui a conduit Khalifa Ababacar Sall en prison.

 

Il faut préciser que la Caisse d’avance est un arrêté  signé par le Député-maire de la Ville de Dakar en date du 31 janvier 2003. Un Arrêté annulant et remplaçant l’Arrêté N°001347 Ville de Dakar portant création d’une caisse d’avance. En son article premier, cet arrêté dit, cite-t-il, «une Caisse d’avance, dont le plafond est fixé à 30 millions FCFA renouvelables, est créée au niveau de la Ville de Dakar. C’est pour cela que l’IGE n’a pas recommandé de poursuite judiciaire contre Khalifa Sall. Elle a surtout recommandé à l’état de revoir les conditions de création de cette caisse. Dans son rapport l’IGE a proposé à l’Etat « d’ouvrir une information judiciaire sur les conditions de création et de fonctionnement de la caisse d’avance mise en place au niveau de la ville de Dakar par l’arrêté numéro 00503 du 31 Janvier 2003 du maire de la ville de Dakar annulant et remplaçant l’Arrêté N°001347 15 Avril 2002 portant la création d’une caisse d’avance. »

 

Ceci prouve nettement qu’en réalité ce procès n’aurait jamais eu lieu. Mais comme dans ce pays et en Afrique en général il n’y a que le pouvoir exécutif qui existe (tous les autres pouvoirs judiciaire et législatif lui sont assujettis), les opposants auront toujours des difficultés face aux régimes en place. Ainsi va la politique en Afrique…

ALIOUNE ASSE SECK

Related posts

Yémen: les forces anti-rebelles veulent prendre l’ascendant après l’échec de Genève

admin

Syrie: sommet tripartite à Téhéran pour décider du sort d’Idleb

admin

Trump à Bruxelles pour un sommet de l’Otan sous haute tension

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !