Religions et spiritualité

Al Mahdi ou le guide attendu

Parmi les sujets qui ont fait couler beaucoup d’encre dans la oumma islamique et qui drainent le plus de passions, d’interrogations et de controverses il y a inexorablement : la venue de l’imam al Mahdi. Certains mêmes remettent en cause la véracité de son existence future. La croyance et l’apparition du Mahdi font partie intégrante du dogme musulman. Le personnage a toujours occupé une place prépondérante dans la pensée apocalyptique musulmane, ce qui a conduit chez les chiites de même que chez les sunnites, à ce que d’innombrables personnes se soient autoproclamées « Mahdi » dans l’histoire de l’Islam.
Chez les chiites, le Mahdi est différent de celui attendu par les sunnites car pour les chiites, le Mahdi serait leur douzième imam, Mouhamad Ibn Al-Askari, disparu à Samarra dans une grotte depuis ses cinq ou neuf ans selon des sources différentes. Que ce soit au Sénégal, en Inde et même aux Etats-Unis et dans bien d’autres pays encore, les supposés Mahdi ne se comptent plus, on en trouve un nombre incalculable dans tous les continents. Partant de ce constat, il serait normal et déterminant pour le monde musulman de se poser les questions suivantes : comment reconnaître Al Mahdi, le ” vrai ” ? Quand apparaîtra-t-il ? Quel sera son rôle dans le monde ? Combien de temps durera sa mission ?
Avant toute chose, il serait opportun de préciser que l’imam Mahdi est différent d’Insa (Jésus) Ibn Maryam. La descente programmée d’Insa dans le Coran à la fin des temps et qui est concomitante à la venue d’al Mahdi, conduit souvent à cette confusion qui consiste à prendre Insa ibn Maryam pour l’imam Mahdi : « Il sera un signe au sujet de l’heure. N’en doutez point. Et suivez-moi : voilà un droit chemin », sourate 43 verset 61 (l’ornement).
Al Mahdi n’est pas un prénom mais un titre qui signifie « le bien guidé ». Le prophète Seydi Ahmad (saw) avait donné des indications précises sur le personnage du Mahdi. Il avait annoncé sa venue à la fin des temps, lorsque le monde sera gangréné par la corruption et la violence gratuite ; lorsque l’injustice régnera et que la communauté musulmane la subira par la persécution sur tous les plans et partout dans le monde. Al Mahdi, ce personnage clé en histoire sainte, viendra alors piloter une mission divine qui sera universelle : celle de sauver le monde en rétablissant l’Islam dans ses droits jusqu’alors bafoués, l’instauration de la justice, de l’équité, de la paix dans le monde…
Selon les indications du prophète Seydi Ahmad (saw), l’imam Mahdi aura pour prénom Mouhamad comme lui, et comme lui aussi, son père s’appellera Abdallah. Il fera partie de sa famille mais la nuance qu’il y a à apporter sur ce sujet de sa filiation avec le prophète est que Seydi Ahmad (saw) parlait de « famille de lumière », ce qui est différent des liens de consanguinité. Le prophète avait aussi signalé certaines de ses caractéristiques physiques telles que sa couleur de peau (il sera un noir africain), sa cicatrice sur sa joue gauche près de l’œil et qui ressemble à une feuille de myrte, le tampon sur son épaule gauche qui est semblable à celui du prophète lui-même. Il sera d’une beauté lumineuse comparable à celui du prophète Youssouf (as), habitera sur une presqu’île et aura sa propre ville. Au moment où il sera reconnu Mahdi, il aura quarante ans, le même âge que Seydi Ahmad (saw) quand ce dernier a commencé sa mission prophétique ; à quarante cinq ans, il dominera la majorité du monde musulman. Al Mahdi ou le bien guidé par Dieu recevra ses orientations et sera inspiré par Allah (swt) Lui-même. Il détiendra les codes de la haqiqa, cette réalité qui renferme ce côté ésotérique de l’islam et qui est impénétrable à une certaine catégorie de musulmans dépourvue de guide spirituel digne de ce nom. C’est pourquoi il sera très incompris et controversé mêmes de certains musulmans qui se disent érudits. Al Mahdi comptera dans ses rangs une armée de trois cent treize rabbaniyous, ces êtres très pures qui accompagnent les hommes de Dieu dans leurs missions ; ces soldats du monde inconnu se montreront visibles parfois et parfois pas.
Dans sa mission, al Mahdi siègera à la Mecque pendant sept ans comme commandeur des croyants. Il réunifiera le monde musulman sous sa bannière, sa mission durera quarante cinq ans avant le retour d’Insa sur terre qui lui, y fera neuf ans. Il réussira la mission divine qui lui a été assignée et le monde évoluera dans une période d’opulence et de paix, (« Mais nous voulions favoriser ceux qui avaient été faibles sur terre et en faire des dirigeants et en faire les héritiers », sourate 28 verset 5, Le Récit) qui sera néanmoins perturbée par l’apparition de Dajjal. Le bien guidé vivra encore sept ans après la descente d’Insa ibn Maryam qui sera chargé de combattre Dajjal l’antéchrist.
Dans sa mission universelle, al Mahdi confirmera la suprématie du Grand Pôle Caché Mawlaya Cheikh Ahmad Tijane Chérif (rta). Le bien guidé est un descendant du prophète par la lumière et Mawlaya Cheikh qui est généalogiquement affilié à Seydi Ahmad (saw) par Hassan, est aussi son père spirituel par la lumière. Dans sa mission, il sera accompagné de l’âme du grand pôle secoureur El Hadj Omar Foutiyou Tall. Al Mahdi recevra la voie spirituelle de la tijaniya par Mawlaya Cheikh lui-même, sans intermédiaire et en état de veille, comme il en a été ainsi des siècles avant, quand Cheikh Ahmad Tijane (rta) recevait la tarikha dans le monde terrestre des mains de son aïeul. L’imam Mahdi sera donc sans conteste un disciple de Cheikh Ahmad Tijane Chérif et non Cheikh Tijane lui-même comme beaucoup en font la confusion encore dans la tijaniya.
L’évolution du monde actuel est la cause sans nul doute de la multiplication de ces nombreuses autoproclamations du mahdi que l’on voit depuis des décennies. Tous les signes précurseurs de la venue du bien guidé sont réunis. La plupart de ces supposés mahdi ne savent pas que le titre ne se revendique pas mais se prouve par tous ces signes physiques, ces aptitudes mystiques énumérés plus haut, la voie spirituelle dans laquelle évoluera le Mahdi et les capacités de ce dernier à réunifier la oummah et à diriger le monde. Si on considère toutes ces indications sur le Mahdi, on se rend compte que la liste des supposés « bien guidés » qui ne cesse de grossir de jour en jour n’est qu’une succession de noms sans importance de personnes avides de pouvoir.
Si le Mahdi attendu, descendant du prophète Seydi Ahmad (saw) de par sa lumière, sera disciple et fils spirituel de Cheikh Ahmad Tijane Chérif, il serait alors une énorme perte de temps de le chercher ailleurs que dans la voie spirituelle qu’est la tarikha tijane. Sachant cependant que Mawlaya Cheikh a sa base mystique sans conteste au Sénégal, ne pas perdre son temps à croire à un mahdi arabe et non tijane reste vital pour le musulman de cette fin des temps.

DESK TARIKHA TIJANE

Related posts

Sur les Traces du Maouloud 2018 Suite et fin

admin

LE REFUS ABSURDE DE LA RÉALITÉ

waladounyati

De Salomon a la franmaçonnerie

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !