Religions et spiritualité

SÉRIE SUR L’ANTÉCHRIST DAJJAL -EPISODE 6 : DAJJAL DÉCIDE DE SON AVENIR

Dans l’épisode précédent, Mawlaya seydi Mouhamed El Cheikh y a relaté la visite de Dajjal chez son seul ami. Visite après laquelle Dajjal est sorti enragé à cause de ce que le père de son ami lui a dit, lui rappelant son défaut à l’œil. Dajjal décide alors de retourner chez lui tout en gardant cette furie démoniaque envers le père de son ami, lieutenant dans l’armée.

Une fois chez lui, Dajjal prend son téléphone et joint son ami. Il lui dit : « à partir d’aujourd’hui, il ne faut plus m’adresser la parole, il ne faut plus essayer de me joindre au téléphone ni venir me rendre visite car ce que j’ai vécu aujourd’hui chez vous est une humiliation empoignante pour moi ». Son ami lui présente ses excuses mais Dajjal refuse fermement de les accepter et lui dit : « dorénavant, je vous considère toi et ton père comme mes ennemis et moi je ne négocie jamais avec mes ennemis, au contraire je les élimine ». Ainsi son seul ami, ayant peur que la colère de Messiah (Dajjal) se rabatte sur lui, décide enfin de couper les ponts avec Dajjal en suivant les conseils de son père. Ce dernier trouve que cette séparation est mieux pour son fils.

Ainsi Dajjal , à ses 17 ans, commence à réfléchir sur son avenir. Brillant qu’il est et ayant son diplôme universitaire, il cogite sur quoi il devra consacrer sa carrière. Soudain, en pleine réflexion, Dajjal paraît entendre une voix, une sorte de Ilhâm (inspiration) qui lui dit : « Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux que tu ailles à la synagogue Hourva qui se trouve à Jérusalem. Une fois là-bas, tu y trouveras des juifs orthodoxes et des notables ». Puisque Dajjal sait qu’il est en permanence accompagné de forces invisibles parmi les Afârîtes , il se dit que cette idée vient sûrement de ces derniers qu’il considère comme ses seuls amis désormais. Dajjal se prépare alors à aller à cette synagogue indiquée, habillé de sa tunique noire, de son bonnet et de ses lunettes noires, comme le font les juifs orthodoxes.

Une fois arrivé à la synagogue, Dajjal y trouve trois (3) juifs orthodoxes assis autour d’un autre juif plus âgé avec la barbe toute blanche. Cet homme semble diriger la synagogue selon la lecture de Dajjal. Dajjal vient alors s’assoir en éventail dans la synagogue et commence à faires ses méditations. Durant sa méditation, Dajjal remarque qu’il est le centre de toute l’attention de cet homme âgé, étant un jeune de dix-sept (17) ans qui vient pour une toute première fois dans l’enceinte synagogal. Soudain cet homme âgé vient s’approcher de Dajjal avec trois livres sacrés dans les mains : la Bible hébraïque, l’Evangile et le Coran. Mawlaya Seydi Mouhamed el cheikh nous rappelle par-là que les juifs font partie des peuples les plus instruits car beaucoup d’entre eux assimilent   tous ces trois livres. Certains même vont plus loin en apprenant le Zabûr révélé au prophète Daoud (as). L’homme âgé vient pauser les trois (3) livres à côté de Dajjal et retourne s’assoir parmi les trois (3) juifs orthodoxes tout en continuant de suivre attentivement Dajjal.

Dajjal prend alors la Bible hébraïque en premier et se met à le parcourir rapidement en feuilletant les pages. Il prend ensuite le deuxième livre (l’Evangile) et fait de même en parcourant rapidement les pages. Il prend enfin le Coran, regarde une première page et saute ensuite une panoplie de pages pour tomber sur la dernière, contrairement aux deux premiers livres avec lesquels il a pris plus de temps. L’homme âgé remarque cet acte partial de Dajjal et décide de lui en demander des explications en lui chuchotant à l’oreille. Selon l’homme âgé, un vrai juif doit s’intéresser aussi bien au Coran qu’aux autres livres, ceci dans le but de bien dialoguer face aux homologues musulmans. Dajjal lui répond : « ce que vous dites est vrai, mais il y a deux sourates qui me dérangent dans le Coran. La première est la sourate Al fat’hi (la victoire éclatante), je n’aime pas la lire. La seconde est la sourate Al Kah’fi (la caverne), je n’aime pas la lire non plus ». L’homme âgé de la synagogue lui demande pourquoi cela et Dajjal lui répond :« il y a dans la sourate Al fat’hi (la victoire éclatante) des versets qui me dérangent mais pas tous. Il y a aussi dans la sourate Al kah’fi (la caverne), des versets qui me dérangent mais pas tous ». Le vieil homme reprend alors les trois (3) livres qu’il avait remis à Dajjal et retourne s’assoir à sa place et lui dit :« je vais alors lire les deux sourates pour voir ce qui t’en met réellement mal à l’aise ». Dajjal reste silencieux et ne lui répond pas. Le vieil homme retourne alors à sa place et commence avec la sourate Al fat’hi. Il continue à lire la sourate jusqu’ au verset 29 : « Muhammad est le messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants… ». Puis Dajjal lance un cri fort et retentissant. On aurait pensé qu’un vent violent était entré dans la synagogue avec ce cri ahurissant de Dajjal. De sa bouche se dégagent des étincelles. Avec une voix imposante, Dajjal demande au vieil homme d’arrêter la lecture de la sourate car le mot « mécréant » du verset 29 le dérange.

Le vieil homme décide alors, sous la demande de Dajjal, d’arrêter la lecture de la sourate Al Fat’hi et s’apprête ensuite à réciter la sourate Al Kah’fi. Dajjal le prévient en ces termes :  « commence à lire à partir des derniers versets car les premiers versets me font perdre la conscience; quand je perds conscience, je peux être colèrique et quand je suis en colère, je suis capable de tout. Ces versets me font entrer dans l’obscurité quand je suis en plein jour alors qu’actuellement, je veux être lucide car je suis en train de méditer ». Le vieux lui pose la question de savoir quels sont ces versets. Dajjal répond : «il s’agit du verset 1 jusqu’au verset 4 de la sourate Al kah’fi » : «Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux. Louange à Allah qui a fait descendre sur son serviteur (Muhammad), le livre…et pour avertir ceux qui disent : « Allah s’est attribué un enfant »

Suite à ces paroles surprenantes de Dajjal, le vieil homme doté d’un éveil mystique devient dubitatif et parle à l’oreille des trois juifs orthodoxes pour  leur dire : « Il n’est pas celui que vous croyez, il n’est pas le Messiah tant attendu, lui il est l’Antéchrist que prédit la Bible ». Le vieil homme est un érudit qui a étudié tous les livres saints, connaît toutes les prédictions et sait que celui qui déteste ces versets ne peut être que l’Antéchrist. Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous rappelle d’ailleurs que le prophète (psl) avait prédit le pouvoir protecteur de ces versets pour les croyants contre Dajjal.

L’un des trois juifs orthodoxes est un agent du mossad, l’autre un député, tous les deux camouflés. L’agent du mossad délégué par l’Orphelinat Sion a pour mission de surveiller Dajjal en permanence et de suivre ses moindres faits et gestes. Avec cette nouvelle remarque faite par le vieil homme de la synagogue à l’agent du mossad, ce dernier lui répond :«  Qu’il soit le Messiah ou l’Antéchrist cela nous est égal. L’ essentiel est que tout ce qu’il fait soit en faveur d’Israël et mieux vaut garder ce secret pour toi seul».

L’agent du mossad se rapproche alors de Dajjal et lui dit: « je sais que vous êtes venu pour méditer mais j’ai une proposition à vous faire. Si vous l’acceptez, nous verrons comment nous organiser pour la suite». Nous réservons le contenu de cette proposition dans le prochain épisode de la série sur Dajjal.

Mohamed DIACK

Desk religion et spiritualité

Related posts

Sur les traces du Maouloud 2019 (Partie 2)

waladounyati

La Bataille de Badr

admin

Al Mahdi ou le guide attendu

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !