Religions et spiritualité

SÉRIE SUR L’ ANTÉCHRIST DAJJAL- Episode 18: Démonstration magique et guerre contre l’Islam

 

Après s’être fait dévisagé par le public, Dajjal décide de s’adresser à la foule en disant que c’est cet imposteur qui lui a inscrit ceci sur son front afin de le saboter et le traiter de mécréant. Le public reste silencieux face à son discours. Dajjal continue en disant qu’il reconnaît que l’imam Al Mahdi a des pouvoirs et c’est ce qui lui a permis d’écrire à distance sur son front mais cela va lui coûter cher car Dajjal possède lui aussi des pouvoirs et il ne compte pas se laisser faire. Le public reste toujours silencieux jusqu’au moment où une vieille dame âgée de 70 ans se présente devant Dajjal et lui dit : « lorsque tu as revendiqué être le prophète ‘Îsa, j’étais présente et j’y ai cru mais aujourd’hui en revendiquant être Dieu, même si je fais partie de ton peuple, je ne peux pas l’accepter ». Dajjal la regarde et lui demande si elle était présente le jour où il a annoncé qu’il n’accepterait plus que quelqu’un le contredise. La dame lui demande à quel moment il avait affirmé cela. Dajjal lui rappelle alors  la scène où il était devant son temple et où le veillard de 80 ans l’avait contredit. La dame lui dit qu’elle était bien présente mais qu’elle ne peut pas accepter le fait qu’il soit Dieu. Dajjal lui demande alors ce qu’il doit encore faire ou prouver pour qu’elle croit en lui, mais la dame lui répond qu’elle ne le contredit pas mais le fait qu’il revendique être Dieu est inconcevable pour elle. De ce fait, Dajjal lui demande où sont ses parents et la dame lui répond qu’ils sont décédés il y a bien longtemps. Dajjal lui dit d’attendre, puis tend sa main gauche où se trouve sa bague en or vers l’épaule  droite de la dame en disant 2 termes, puis souffle vers l’épaule droite de la dame. Son père décédé apparut sur son côté droit et elle resta bouche bée devant lui. Dajjal lui dit qu’il n’avait pas encore fini et il répéta la même action mais cette fois-ci, du côté de l’épaule  gauche de la dame et fit apparaître sa mère. À nouveau surprise, elle resta bouche bée devant sa mère. Par la suite, ses parents l’ont enlacées en exprimant leur joie de l’avoir retrouvée. Le public est tellement surpris qu’il reste sans mot devant ce qui vient de se passer. Dajjal continue en disant que ces personnes sont décédés il y a bien longtemps et pourtant, il les a ressuscitées ; alors pourquoi il y a encore des gens qui doutent de ce qu’il revendique. Aussitôt, la dame s’agenouille et embrasse la main de Dajjal en lui disant qu’elle le reconnaît. Il l’ informe qu’elle a 24h devant elle pour passer du temps avec ses parents et après cela,  ils retourneront dans le monde d’où ils viennent. En réalité, ces deux personnes que Dajjal a ressuscitées sont des djinns afarites envoyés pas Ibliss pour aider Dajjal dans sa démonstration de force.

Le public était toujours sous le choc de ce qui venait de se passer et les sceptiques commencèrent à croire en Dajjal car pour eux, seul Dieu était capable de faire une telle chose. Cela le réconforta mais pas totalement à cause du mot Kafîr inscrit sur son front. Il s’adresse au public disant que maintenant, il ne tolérera plus aucune contradiction, il a assez prouvé et le public commença à glorifier son nom.

Une fois la séance terminée, il retourne à son bureau puis convoque son cabinet pour justifier l’écriture sur son front comme un sabotage. Il ordonne de mettre en place un blocus plus important que celui qu’ils avaient fait à la Palestine et d’arrêter tous les dignitaires musulmans car s’ils ne peuvent pas atteindre l’imam Al Mahdi, ce sont ses alliés qui paieront.

C’ est ainsi qu’ils commencent à mettre en œuvre leur plan. Les chaînes de télévision diffusent les persécutions que subissent les musulmans et les dignitaires mais cela ne satisfait toujours pas Dajjal. Il décida de rassembler son armée et leur donne comme seul objectif d’utiliser tous les drones à leurs dispositions et même plus, afin de localiser l’imam Al Mahdi, peu importe où il se trouve sur le globe terrestre. L’armée commence alors à s’exécuter. Les drones, les avions espions sont utilisés et toute l’armée est impliquée sous la supervision de Dajjal jusqu’au moment où un lieutenant indique qu’il a localisé l’imam Al Mahdi. Dajjal s’approche et voit l’imam Al Mahdi à l’écran, habillé d’une djellaba blanche avec son turban vert. Dajjal ordonne de l’exécuter sans attendre, en sécurisant le périmètre avec le drone. Seulement, au moment où il se tourne pour préparer son attaque, un autre s’exclame qu’il l’a également trouvé et Dajjal lui demande aussi de sécuriser le périmètre. Peu de temps après, deux autres personnes interpellent Dajjal l’une à la suite de l’autre en lui disant qu’ils ont aussi trouvé la cible. Dajjal leur demande alors comment cela soit possible qu’ils soient autant à l’avoir trouvé alors qu’il s’agit d’une même personne. Pourtant, plusieurs personnes continuent de manifester le fait d’avoir trouver la cible jusqu’à ce que 70 personnes sécurisent leur périmètre. Dajjal en déduit qu’il s’agit d’une manifestation de pouvoir mais qu’il est tout de même question de la même personne et leur ordonne de tirer. Quelques temps après, les chaînes de télévision commencent à diffuser l’information selon laquelle l’aéroport de la ville de Lod était entrain de se faire bombarder. Dajjal, surpris , se demande comment cela peut-il être possible car en réalité, tous les tirs que l’armée avait lancés ont atterri à l’aéroport de Lod. Dajjal commence alors à s’énerver et dit qu’ils se sont fait manipuler avec les 70 cibles trouvées et les tirs qui ont atterri au même endroit. Il demande alors à son équipe de se préparer à prendre le Boeing pour se diriger directement là où l’imam Al Mahdi faisait sa déclaration, c’est-à-dire la Mecque. Son équipe lui demande si c’est une bonne idée et si le monde  ne va pas le voir d’un mauvais œil. Aussitôt, Ibliss lui murmura à  l’oreille gauche que pour éviter un retournement de situation du côté de ses pays alliés, il faut qu’il utilise ses pouvoirs mystiques pour les mettre à sa merci, de sorte qu’ils exécuteront tout ce qu’il dira et ce, avant même d’effectuer son voyage. Dajjal exécute l’ordre d’Ibliss et commence à appeler chaque dirigeant de ses pays alliés. Il leur demande de chasser les alliés de l’imam Al Mahdi de leur pays et dans le cas où cela leur est impossible à cause de leur nationalité, il faut augmenter alors les prix pour rendre leur commerce difficile. Si par exemple, il devait acheter une marchandise à 1 franc, qu’ils la leur vendent à 20 francs et pour  ses partisans à lui, Dajjal, s’ils devaient acheter une marchandise à 5 francs, qu’ils la leur vendent à 1 franc ;  de la sorte, plusieurs personnes viendront adhérer à son partie. Les pays alliés de Dajjal commencent à exécuter les directives. Les musulmans qui pensaient que Dajjal étaient ‘Îsa car le mot Kafîr n’était pas encore inscrit sur son front, voyant maintenant que les mesures draconiennes de Dajjal sont mises en place, se disent, pour protéger leurs intérêts, qu’il s’agit peut être  d’une guerre entre lui et l’imam Al Mahdi et ce, même si maintenant l’inscription Kafîr est visible ; ils doutent encore.

Par la suite, Dajjal demande qu’on lui prépare une équipe de 100 personnes qui l’accompagneront dans le Boeing en direction de la Mecque.

Nous vous donnons rendez-vous au prochain épisode pour la suite de la série.

Ce récit est entièrement tiré des enseignements de notre illustre guide spirituel Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh.

DESK RELIGION ET SPIRITUALITÉ

Related posts

Serigne Babacar Sy : Une réincarnation de Cheikh Ahmada Tijani

admin

SUR LES TRACES DU MAOULOUD 2018 SUITE 3

admin

CHEIKHAL KHALIFA ABABACAR SY, UNE OEUVRE TOUJOURS D’ACTUALITÉ

waladounyati

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !