Religions et spiritualité

LA VISION DE L’ISLAM FACE À LA FRANC-MAÇONNERIE

Le thème de cet article concerne l’humain et celui-ci peut être appréhendé en se référant aux deux premiers versets de la Sourate 22 (Al Hajj) : « ô hommes ! Craignez votre Seigneur. Le séisme [qui précédera l’Heure] est une chose terrible. Le jour où vous le verrez, toute nourrice oubliera ce qu’elle allaitait, et toute femelle enceinte avortera de ce qu’elle portait. Et tu verras les gens ivres, alors qu’ils ne le sont pas. Mais c’est le châtiment d’Allah qui est dur ».

Quand Allah dit “Ô hommes”, Il s’adresse à trois catégories d’individus :

D’abord il y a les vrais croyants pour lesquels Allah a créé le paradis en guise de rétribution. Ils sont ceux dont les paroles concordent avec celles du Prophète Seydi Ahmed (s.a.w.s) et les œuvres avec celles des gens pieux qui se basent sur le saint Coran. Ce sont eux les vrais croyants avertis.

Ensuite viennent les vrais mécréants à qui Allah s’adresse dans la sourate Al-Baqarah (La vache), dans ses versets 6 et 7 : « Certes les infidèles ne croient pas, cela leur est égal, que tu les avertisses ou non : ils ne croiront jamais. Allah a voilé leurs cœurs et bouchonné leurs oreilles ; et un voile épais leur couvre la vue ».

Et Enfin vient la troisième catégorie que sont les hypocrites qui sont eux aussi subdivisés en deux groupes : les hypocrites sommaires et les hypocrites irréductibles.

 Les hypocrites ordinaires pensent tromper les musulmans alors qu’en réalité ils se trompent eux eux-mêmes. C’est à eux qu’Allah s’adresse dans la sourate an-Nissâ (Les Femmes) au verset 143 : « ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants), n’appartenant ni aux uns ni aux autres (Lâ ilâ hâ’oulâ’i walâ ilâ hâ’oulâ …) ».

Ils sont difficiles à cerner car tantôt ils sont dans le droit chemin, tantôt ils empruntent la mauvaise voie.

Quant aux vrais hypocrites, Allah les interpelle dans la sourate Al-Baqarah verset 8 : « Parmi les gens, il y a ceux qui disent : ‘‘ Nous croyons en Dieu et au Jour dernier ! ’’ tandis qu’en fait, ils n’y croient pas ». Leurs actes sont très différents des actes de ceux qui croient en Dieu et au jour du jugement dernier.

Et plus encore, les hypocrites attitrés, les vrais, peuvent être scindés en deux catégories. Les premiers sont les fâçiqouna : les calomniateurs qui ont la réputation de défaire les relations humaines. Quand ils voient des personnes en bons termes, ils font tout pour les séparer et quand ils voient des relations humaines tendues, ils empirent alors la situation. Les seconds sont ceux qui font semblant d’être des croyants : ce sont les francs-maçons qui sont l’objet de cet article.

Selon le dictionnaire Larousse, la franc-maçonnerie est une association philanthropique, autrefois secrète, qui fait un emploi symbolique des instruments à l’usage de l’architecte et du maçon et dont les lieux de réunion sont appelés loges.

Une définition élogieuse au regard de tous les non-dits, très à l’opposé des valeurs islamiques et même morales, que cache cette organisation.

À ce titre, Mawlaya Seydi Mohamed El Cheikh nous donne des explications détaillées, jamais révélées jusque-là.

 En effet, les francs-maçons lient des pactes avec des Djinns qui leur octroient des garanties pour le pouvoir, la fortune ou un nombre élevé de partisans ou disciples. Ce pacte les mène directement en enfer.

Ceux à qui le pouvoir est garanti suivent religieusement la volonté des djinns et tournent le dos à Allah et à ses recommandations. Ils ne sont jamais purs. Le pouvoir tant convoité ne leur sera donné qu’après qu’ils aient atteint un niveau dans la psalmodie de noms illicites (des noms de djinns). C’est d’ailleurs la raison pour laquelle beaucoup de présidents deviennent des francs-maçons pour accéder au pouvoir. En échange, ils font des pratiques comme le fait de déterrer des cadavres, de prier sur des peaux de chien ou même d’entretenir des relations sexuelles avec leurs épouses et de faire ensuite la prière, sans avoir au préalable, fait les toilettes de purification. Ils font tout ceci juste pour saboter Dieu et l’islam. Sur ce, Mawlaya Seydi Mouhamed El cheikh nous apprend que beaucoup de présidents africains et européens sont des francs-maçons. Et parmi les présidents africains maçonniques, seul Oumar Bongo du Gabon avait eu l’audace de déclarer publiquement son appartenance à la secte maçonnique. Contrairement à d’autres présidents qui se cachent derrière leur magistère alors qu’ils sont de véritables francs-maçons, ne voulant pas que leurs peuples connaissent leurs vrais visages. Ils ont l’habitude, lors des fêtes religieuses islamiques comme l’eid el fitr, de se comporter comme des musulmans et croyants et de parler de la religion. Pourtant, ils ignorent tout de l’Islam. Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous apprend une fois de plus que les francs-maçons n’appartiennent ni au Judaïsme, ni au Christianisme et encore moins à l’Islam. Ils n’ont pas de religion, ils ont plutôt des fétiches. Ce dont ils croient, est ce qui leur permet d’avancer. L’écrivain Ousmane Sembene était sur cette même lancée lorsqu’il disait ne croire qu’en ce qui fait avancer.

Concernant les francs-maçons qui se sont engagés dans ce pacte pour la fortune, nombreux sont ceux qui détiennent de grandes fortunes et de grands immeubles. Leurs pratiques consistent à promettre quelques choses aux Djinns ou à leur offrir des boissons comme offrandes. Ils peuvent aller jusqu’à tuer un humain et extirper son cœur. Parfois, le Djinn peut demander au franc-maçon un organe du corps humain.  Certains peuvent même sacrifier leurs propres organes pour les Djinns. Ils ne prient pas et ne font aucun acte d’adoration. Comme rémunération, le djinn leur donne de la fortune appartenant à une autre personne.  C’est cette fortune illicite qui les mènera directement en enfer.

La troisième catégorie est la plus dangereuse car c’est le cadre de ceux qui se font appelés des enseignants de l’Islam (Oustaz). Ils se font même parfois appelés marabouts, disant qu’ils dirigent des disciples alors qu’ils sont des francs-maçons remarquables. Pour parler de leurs pratiques, ils utilisent des noms de Djinns (maléfiques) qu’ils peuvent aller chercher jusqu’en Casamance afin de les psalmodier. Ils soufflent ces noms dans de l’eau qu’ils utilisent ensuite pour arroser un arbuste planté dans leur maison et qu’ils cachent souvent aux yeux des visiteurs. C’est après cela que le Djinn leur octroie leurs demandes en échanges de ces trois conditions suivantes :

-D’abord le Djinn leur demande de faire semblant d’être des croyants, des islamisés ; faire semblant de croire en Allah, au prophète Seydi Ahmed et au Coran, alors qu’ils n’en croient rien ;

-Ensuite, le Djinn leur exige de ne jamais aller prier le vendredi à la mosquée ;

-Enfin, le Djinn leur ordonne de cibler une voie de lumière comme la Tariqa Tijania et d’autoriser à des gens ses zikrs, sans pour autant en avoir eux-mêmes l’autorisation. Le Djinn leur exige aussi de ne jamais assister aux séances de Wazifa sans permission.

Une fois ces trois conditions acceptées, le Djinn leur offre un grand nombre de disciples à leur souhait selon qu’ils veulent des disciples à majorité hommes ou à majorité femmes. Et en guise de précision Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh nous rappelle que bon nombre de francs-maçons préfèrent les disciples féminins, car ils ne pourront qu’exploiter les hommes en leur soutirant de l’argent. Avec les femmes par contre, ces francs-maçons, soi-disant enseignants islamiques, pourront se marier avec pour une courte durée, profitant d’elles, puis les quitter par divorce quand ils en auront assez. Ils procèdent ainsi en mariant les femmes une à une, transgressant les chartes islamiques. Pire encore, certains francs-maçons vont tout simplement utiliser ces femmes afin de pouvoir forniquer avec le maximum d’entre elles. Aussi, ils vont de surcroît regrouper des hommes et des femmes de valeur, qui ne cherchent qu’à être guidés vers le droit chemin, pour détourner leurs esprits par le biais de connaissances maléfiques tirées de la magie noire pour les rendre fanatiques. Ils vont jusqu’à leur donner l’autorisation de faire le zikr des litanies de la Tariqa Tijâniya alors qu’ils n’en font eux-mêmes pas partie. Ces franc-maçons iront directement en enfer car Mawlaya Cheikh Ahmada Tijani ne laisse personne profaner sa Tariqa.

Tout compte fait, toutes ces catégories de francs-maçons déjà citées, n’ont qu’une seule crainte dans leur vie : celle de croiser un homme de Dieu (waliyou), car ce dernier peut dévoiler leurs secrets. C’est pourquoi ces francs-maçons évitent de fréquenter certains groupes de personnes, juste par peur d’être démasqué. Ils sont d’autant plus dangereux qu’ils peuvent se fondre dans la masse avec un accoutrement qui confère le respect, le chapelet à la main, tandis qu’ils font des actes aux antipodes de l’islam : boire de l’alcool, par exemple, fumer des cigarettes, ne pas se conformer aux interdictions de l’Islam. Quand Allah décide de mettre fin à cela, Il met un homme de Dieu sur leur passage pour anéantir tous leurs fétiches.

Article Traduit Et Tiré Des Enseignements De Mawlaya Seydi Mouhamed El Cheikh (A.S)

Mouhamed Diack/ Desk Religion Et Spiritualité

Related posts

SÉRIE SUR L’ ANTÉCHRIST DAJJAL- Episode 18: Démonstration magique et guerre contre l’Islam

waladounyati

VISITE DE SEYDI MOUHAMED EL CHEIKH À CAMBERENE

waladounyati

La confrérie Tidjane : un moyen de lutte efficace contre l’extrémisme islamiste

admin
Chargement....
error: Waladounyati - Contenu protégé !