Ce que je pense

La partie lumineuse de l’intellect.

La réflexion suivie d’un raisonnement intellectuel est l’idéal quand il s’agit d’interpréter la réalité apparente. Cette dernière est offerte. Il faut juste essayer de la comprendre. Elle est tout à fait du « domaine sensuel ». Mais il arrive que le tout puissant, le capable de tout, Allah (swt), se permet de faire siéger une entité inconnue dans une poche d’une réalité apparente. Et dans ce cas, vu que se présente le «domaine inconnu », il faut l’explorer. Ainsi l’intellect illuminé permettra de photographier les séquences et les ordres des éléments de l’inconnu.

Mais ce qu’il faut comprendre c’est que la séparation des domaines n’implique pas forcément la séparation des milieux. C’est dire que l’on peut trouver dans un même milieu des éléments appartenant à des domaines différents comme le “domaine zaahir”, le “domaine baatine”, le “domaine ghayb”, … Et cela traduit l’aspect « hakiim » du tout puissant. 
Cependant la lumière, elle, fait partie d’une existence beaucoup plus ancienne, celle d’Allah (swt). C’est pourquoi ils la caractérisent tous alors que caractérisation n’est pas définition, elle est même beaucoup plus faible ; elle peut être assimilée au fait d’appliquer le corollaire d’un théorème. La question est par exemple : est-ce que je peux définir une chose qui existait en 1900 avec des éléments qui ont commencé à exister en 2000 ? Alors la lumière peut être sujette de toute sorte de caractérisation mais aussi peut prendre toutes les formes, et c’est parce qu’elle précède les formes que nous connaissons.

Alioune Dièye, Moussa Fall.

Related posts

La belle vie ! (partie 3) : le milieu de vie humaine-la philosophie.

admin

La belle vie ! (partie 1)

admin

La belle vie ! (partie 4) : chercher son créateur-la religion.

admin

Laissez un commentaire

error: Waladounyati - Contenu protégé !